PUBLICITÉ

Le cancer touche davantage les hommes que les femmes

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le 23/12/2008 - 00h00
-A +A

En Belgique, le cancer continue d'affecter plus fréquemment les hommes que les femmes. Près d'un homme sur trois et une femme sur quatre développeront la maladie avant l'âge de 75 ans. C'est ce que révèlent les toutes premières données chiffrées sur l'incidence du cancer en Belgique publiées par le Registre du cancer.

PUB

Les cancers de la prostate et du sein sont les plus fréquents

En 2005, un cancer a été diagnostiqué chez 57.185 Belges, dont 31.484 hommes et 25.701 femmes. Le nombre de nouveaux cas de cancer est nettement lié à l'âge. Près de 62% des femmes et 75% des hommes atteints d'un cancer ont 60 ans ou plus au moment du diagnostic.
Le cancer de la prostate (30,2%) est la tumeur la plus fréquente chez les hommes, viennent ensuite le cancer des poumons (16,7%) et le cancer colorectal (13,1%). Chez les femmes, c'est le cancer du sein (36,6%) qui se développe le plus fréquemment. Le cancer colorectal (13,3%) et le cancer du poumon (6%) occupent chez ces dernières respectivement la deuxième et la troisième places.
Au niveau européen, la Belgique a un des taux d'incidence les plus élevés pour les cancers du sein et tête et cou chez les femmes. Tandis que les hommes belges ont un taux d'incidence parmi les plus élevés pour le cancer du poumon. Notre pays se situe dans la moyenne pour les autres tumeurs.

Des différences entre et au sein des régions

Le Registre du cancer, lancé officiellement en mai 2006, a analysé le nombre de cas de cancer par région. Dans l'ensemble, les résultats sont comparables pour les trois régions. Mais il existe toutefois des différences notables tant entre les régions qu'au sein de ces dernières. C'est ainsi que les tumeurs tête et cou sont plus fréquentes chez les hommes résidant dans les régions frontalières avec la France. Chez les hommes, l'incidence du cancer du poumon est plus élevée en Wallonie et à Bruxelles qu'en Flandre. Tandis que chez les femmes, l'incidence de ce cancer diminue d'est en ouest, avec un taux élevé dans quelques villes comme Anvers et Charleroi. Le risque de cancer de la thyroïde est plus important en Wallonie et à Bruxelles qu'en Flandre. Le cancer du col de l'utérus apparaît plus fréquemment dans les villes. En ce qui concerne le mélanome malin, on pointe une incidence accrue à la côte et dans le sud de la province de Luxembourg. Les mélanomes malins sont des tumeurs de la peau agressives dont le principal facteur de risque est l'exposition aux rayons UV, surtout pendant l'enfance.

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le 23/12/2008 - 00h00 Plus d'info sur www.registreducancer.org
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Vent d'optimisme sur le cancer Mis à jour le 15/04/2003 - 00h00

Grâce aux progrès thérapeutiques, on observe en Europe une baisse importante de la mortalité par cancer. A quelques exceptions, cette évolution concerne l'ensemble des tumeurs malignes, tant chez les hommes que chez les femmes.

Cancer du sein : l'homme aussi ! Publié le 10/04/2015 - 15h03

Même si c'est très rare, les hommes aussi peuvent développer un cancer du sein . Et selon des données provenant des Etats-Unis, cette affection est en nette croissance. Parallèlement, on constate que le diagnostic est souvent tardif, c'est-à-dire lor...

Le cancer du poumon frappe désormais les femmes jeunes Mis à jour le 27/12/2001 - 00h00

Il y a une trentaine d'années, les étudiants en médecine apprenaient que le cancer du poumon touchait essentiellement l'homme, habituellement entre 55 et 70 ans. Aujourd'hui, il atteint de plus en plus de femmes, et des femmes de plus en plus jeunes....

Plus d'articles