PUBLICITÉ

Cancer de la peau : les facteurs de risque

Mise à jour le 29/01/2010 - 01h00
-A +A

Certains comportements ou certaines caractéristiques individuelles peuvent augmenter le risque de survenue des cancers cutanés. Heureusement, la plupart d'entre eux sont évitables et permettent de mettre en place des stratégies de prévention individuelle ou collective.

PUB

Le soleil et les rayons UV

L’exposition solaire représente le facteur de risque majeur de cancer cutané, quel qu’il soit.

C’est d’ailleurs parce que l’exposition au soleil est de plus en plus fréquente et de plus en plus précoce que le nombre de cancers de la peau augmente régulièrement. On voit apparaître ces tumeurs chez des personnes de plus en plus jeunes, voire même chez les enfants…

La protection solaire est donc primordiale.

La nature du risque dépend du type d’exposition :

  • une exposition prolongée au soleil, comme celle de certaines professions de plein air, favorise l’apparition des carcinomes spinocellulaires.
  • En revanche, l’exposition intermittente et forte entraîne des coups de soleil qui, à terme, favorisent le développement des mélanomes. Le risque est donc particulièrement fort pour les vacanciers, lors de leurs loisirs estivaux.

Derrière les rayons du soleil, se cachent les rayons ultraviolets (UV), c’est-à-dire des rayonnements énergétiques qui peuvent induire des mutations potentiellement cancérogènes du matériel génétique (ADN) des cellules cutanées. On distingue principalement les UVB et les UVA. Ces rayons n’ont pas la même énergie et leur capacité à induire des mutations génétiques est donc différente. Mais, même avec un pouvoir moindre, les UVA restent potentiellement dangereux.

L’usage d’UVA artificiels dans des cabines de bronzage est donc fortement déconseillé ; il est même interdit aux mineurs.

 

Le phototype

Soumis à une exposition solaire identique, tous les individus n’ont pas le même risque de développer un cancer cutané.

En effet, celui-ci dépend de la façon dont la peau réagit aux rayons UV, c’est-à-dire de son phototype : schématiquement, plus la peau, les yeux et les cheveux d’une personne sont naturellement clairs et plus le risque de cancer cutané est important.

À l’inverse, plus les cheveux sont foncés et la peau mate, moins le risque est élevé.

Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), on identifie quatre types de peau différents dans la population générale :

  • peau extrêmement sensible au soleil,
  • peau sensible au soleil,
  • peau intermédiaire,
  • peau assez résistante.

En se situant sur cette échelle et selon le type d’exposition solaire, chaque individu peut connaître son propre risque et adapter en conséquence ses moyens de protection solaire : fréquence d’application et degré de protection des crèmes solaires, protection vestimentaire…

Le phototype est lié à la production de mélanine par les mélanocytes. Ce pigment, qui donne à la peau son aspect plus ou moins foncé est un anti-oxydant existant sous deux formes, brune et rouge. Seule la première, majoritaire dans les phototypes élevés, est relativement protectrice vis-à-vis des UV. La mélanine rouge est quant à elle majoritaire dans les faibles phototypes.

Initialement publié le 20/06/2005 - 02h00 et mis à jour le 29/01/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Soleil et cancer de la peau : questions / réponses Publié le 31/07/2013 - 16h10

Le nombre de cas de cancers de la peau a très fortement augmenté au cours des dernières décennies. Certaines tumeurs détectées tôt sont bénignes, d’autres peuvent être redoutables, c’est le cas des mélanomes, la forme la plus grave des cancers de la...

Du soleil contre le cancer ? Publié le 08/08/2014 - 15h06

L'exposition au soleil tant décriée pour les risques de cancer de la peau qu'elle implique, pourrait bien aussi avoir des vertus anticancéreuses. En effet, il est de plus en plus accepté que l'exposition au soleil protège contre les cancers du sein,...

Crème solaire oui, caroténoïdes non ! Mis à jour le 27/05/2003 - 00h00

Les cancers cutanés peuvent être prévenus. Si l'efficacité des crèmes solaires reste discutée, car elles poussent à l'exposition prolongée, une étude australienne démontre que leur application quotidienne retarde l'apparition de lésions cutanées. En...

Plus d'articles