PUBLICITÉ

Cancer de l'estomac : les facteurs de risque

Mise à jour par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 03/12/2010 - 15h45
-A +A

Il n’est pas toujours possible d’identifier les origines d’un cancer.

Cependant, il est prouvé que le développement de cette maladie est favorisé par l’exposition à des facteurs de risque présents dans notre mode de vie (tabac, alcool, sédentarité…) ou notre environnement (polluants chimiques).

PUB

Helicobacter pylori, un facteur de risque de cancer de l'estomac

Les infections par la bactérie Helicobacter pylori (ou H. pylori) multiplient par 5 ou 6 le risque de cancer gastrique distal (ne touchant pas le cardia). Ces infections touchent une proportion importante de la population mondiale. En France, on estime que 20 à 50 % de la population adulte seraient concernés.

La bactérie induit des gastrites, c’est-à-dire des inflammations chroniques de l’estomac. Le plus souvent, ces gastrites n’entraînent aucun symptôme, mais elles peuvent être responsables de brûlures et de douleurs locales. À terme, elles augmentent le risque d’ulcère de l’estomac, du duodénum et de cancer gastrique.

Toutefois, une faible minorité des personnes infectées développeront un cancer. Il existe un traitement antibiotique spécifique pour traiter les infections par H. pylori. Ce traitement permettrait de prévenir le risque de cancer de l’estomac induit par la bactérie.

 

Cancers de l'estomac : les facteurs hygiéno-diététiques

La consommation de sel (sel alimentaire, salaisons…) est un des principaux facteurs de risque de cancers de l’estomac. Les nitrates et les nitrites, des substances formées lors du fumage des aliments ou naturellement présents dans certains légumes augmenteraient également le risque de cancer de l’estomac.

Le tabagisme et la consommation récurrente d’alcool seraient d’autres facteurs de risque de cancer gastrique évitables. Le tabac aurait plus précisément un rôle dans le développement de tumeurs du cardia. À l’inverse, la consommation de fruits et légumes riches en anti-oxydants aurait un effet protecteur vis-à-vis des cancers de l’estomac.

Moins de sel, moins de cancers

Jusqu’aux années 1950, le sel était fréquemment utilisé pour conserver les aliments. Son utilisation a depuis lors été progressivement remplacée par la réfrigération. Cette évolution explique la diminution importante du nombre de cas de cancers gastriques diagnostiqués dans les pays développés depuis plusieurs décennies.

Le sel reste toutefois un facteur de risque de cancer de l’estomac important dans les pays où il est encore utilisé comme conservateur.

 

Initialement publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 19/01/2010 - 01h00 et mis à jour par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 03/12/2010 - 15h45
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Cancer de l'estomac, qui est à risque ? Publié le 10/09/2013 - 17h26

Maladie dangereuse même si le nombre de cas mortels diminue régulièrement, le cancer de l'estomac présente une composante héréditaire. Il est cependant surtout lié à des facteurs environnementaux et notamment à certaines habitudes alimentaires.

Une bactérie responsable des ulcères d'estomac Mis à jour le 01/11/2005 - 00h00

C'est un prix Nobel bien mérité que celui qui a été attribué aux Australiens Barry Marschal et Robin Warren pour leur découverte d' Hélicobacter Pylori , cette bactérie responsable des ulcères d'estomac . Personne n'y croyait, et ils ont dû se battre...

Plus d'articles