PUBLICITÉ

Le Campylobacter vole dans les plumes du poulet

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 13/01/2004 - 00h00
-A +A

La campylobactériose constitue l'une des principales causes de diarrhée dans le monde. Or, l'usage systématique des antibiotiques dans la production avicole rend ce germe résistant aux traitements…

PUB

Plus de 40 % des bactéries trouvées dans le poulet vendu en Suisse sont résistantes au moins à un antibiotique. Tels sont les résultats d'une enquête du bureau vétérinaire fédéral au pays de la raclette. Ces chiffres sont inquiétants dans la mesure où ils ont de réelles implications dans le traitement des intoxications alimentaires. En effet, le poulet est porteur du Campylobacter, un germe qui cause entre 5 et 14 % de toutes les diarrhées sur le globe. Il provoque plus de cas de diarrhées que les salmonelles transmises par les aliments.

Un dur à cuire

A l'origine, on retrouve surtout une viande de volaille insuffisamment cuite ou cuite dans de mauvaises conditions. L'une des erreurs fréquentes commises en cuisine est de couper le poulet sortant du four (et donc stérile) sur la planche où il a été préparé cru (qui est contaminée). D'autres formes de contamination sont le lait cru et l'eau du robinet dans les pays chauds.Les symptômes surviennent en général deux à cinq jours après l'infection. Ils comprennent la diarrhée, des douleurs abdominales, de la fièvre, des céphalées, des nausées et des vomissements. Ils durent classiquement de trois à six jours et disparaissent spontanément sans traitement, à l'exception notable des enfants en bas âge et des personnes immunodéficientes auxquelles il faut administrer des antibiotiques.

Résistant, le bougre !

Dans leurs inspections, les chercheurs helvètes ont collecté des échantillons de viande dans 122 supermarchés du pays et du Liechtenstein et ont testé leur résistance aux antibiotiques. Sur les 415 morceaux de viande évalués, ils ont isolé 91 souches de Campylobacter, dont 59 % étaient sensibles à tous les antibiotiques testés. Par contre, près de 19 souches (22%) étaient résistantes à un antibiotique, 9 (10%) à deux antibiotiques et 8 (9%) à au moins trois antibiotiques. Pire encore, dans ce dernier groupe, une souche était résistante à la ciprofloxacine, la tétracycline et l'érythromycine, les trois plus importants antibiotiques du traitement de la campylobactériose chez l'homme…La viande était plus facilement contaminée si elle était au rayon frais et non au rayon surgelé.Ces chiffres sont toutefois assez éloignés de la situation américaine, où 90 % des souches de Campylobacter sont résistantes à au moins un antibiotique et 45 % à au moins deux antibiotiques…

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 13/01/2004 - 00h00 Ledergeber U et al. BMC Public Health 2003,3 :39.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Moins d'antibiotiques grâce à un test efficace Mis à jour le 23/02/2002 - 00h00

Un nouveau test, le " test angine ", a permis de diminuer de moitié la prescription d' antibiotiques au cours d'une période d'essai de deux ans réalisée en France et plus précisément en Bourgogne. Ce test qui détermine l'origine virale ou bactérienne...

Plus d'articles