PUBLICITÉ

Les brûlures : prévenir et agir

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 01/07/2002 - 00h00
-A +A

On ne le répétera jamais assez, le feu est dangereux. Avec le retour de l'été, les barbecues et autres grillades sont un vrai régal mais aussi une source de brûlures. Toute négligence est susceptible de constituer un véritable danger aux conséquences parfois désastreuses.

PUB

Cette année encore des centaines de personnes subiront les séquelles de brûlures tout à fait évitables. De plus, un manque de connaissances ou d'informations sur la conduite à tenir est parfois plus imporante que l'absence de réaction.Il faut avant tout soustraire la victime à la cause de l'accident. Si ses vêtements ont pris feu, il faut la couvrir avec une couverture, des rideaux en laine ou même un manteau s'il n'est pas fabriqué dans une matière synthétique. En effet, les textiles synthétiques fondent et aggravent les lésions.

D'abord refroidir

Si le feu est éteint, l'acte le plus important à réaliser est le " cooling ". Ce terme anglais signifie " refroidissement ". Il consiste à refroidir la peau brûlée par de l'eau. Ce premier geste est primordial. Il permet de diminuer la douleur mais surtout de préserver l'intégrité des tissus situés en profondeur. Si cette mesure fait défaut, la brûlure risque de s'étendre à ces tissus. Comment s'y prendre ?A faire

  • Agir rapidement. Plus tôt on agit, mieux les tissus avoisinants seront protégés. Sachez cependant que le cooling est encore efficace 30 minutes après la brûlure.
  • Tremper la lésion pendant 10 minutes au moins pour obtenir un cooling valable.
  • Utiliser une eau aussi propre que possible mais mieux vaut une eau souillée que pas d'eau du tout !
  • Envelopper la victime dans une couverture de survie ou dans un linge propre non pelucheux.
  • Avertir les secours dans le même temps ou juste après.
A ne pas faire
  • Ne pas utiliser d'eau glacée en cas de brûlure très étendue car les risques d'hypothermie sont importants.

Longue convalescence

La phase aiguë est marquée par beaucoup de souffrances et comporte des risques médicaux pouvant, en fonction de la gravité de la brûlure, mettre la vie en danger. Les complications à plus long terme ne sont pas négligeables non plus. Elles peuvent être d'ordre esthétique ou fonctionnel.On le comprend les conséquences sont donc dramatiques et une fois encore mieux vaut prévenir que guérir. Eloignez donc les enfants des barbecues !

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 01/07/2002 - 00h00 Fondation Nationale d'Aide aux Grands Brûlés (FNAGB)
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Brûlure : 10 infos qui comptent Publié le 18/04/2017 - 12h19

Les petites brûlures sont des accidents assez courants (eau bouillante, plat au sortir du four, barbecue, cheminée, coup de soleil...). Heureusement, les brûlures graves et étendues sont plus rares. Mais quelles que soient les circonstances, comment...

Plus d'articles