PUBLICITÉ

Bien réagir à l'hyperventilation et aux crises de panique

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/03/2009 - 00h00
-A +A

Une respiration trop ample et trop rapide provoque de l'hyperventilation. Or cette respiration anormale et superficielle entraîne de nombreux troubles, dont des crises de panique. L'objectif: réapprendre à respirer!

PUB

Qu'est-ce que l'hyperventilation?


Il s'agit d'une manière de respirer, anormale et inadaptée, qui excède les besoins de notre organisme. Les inspirations sont trop rapides dans la partie supérieure du thorax, avec des variations de rythme et de volume. En définitive, cette façon de respirer est trop rapide et trop superficielle et se fait aux dépens du rythme respiratoire. En cas d'hyperventilation, on respire trop et surtout trop rapidement. Cette respiration s'accompagne de soupirs fréquents ou du besoin de prendre par moments une inspiration plus profonde.

Le problème est que ce schéma respiratoire entraîne des variations de l'oxygénation du sang qui est préjudiciable à l'activité des cellules, et particulièrement des cellules nerveuses qui sont très fragiles. Résultat, de nombreuses fonctions sont perturbées, et notamment les fonctions cérébrales. C'est ainsi que l'hyperventilation est à l'origine de différents troubles et de symptômes qui peuvent paraître étranges: légère sensation de vertige, gorge serrée, ballonnement abdominal, douleurs à la poitrine, sentiment d'irréalité, anxiété, dépression, douleurs musculaires, articulaires et aussi crise de panique.

Réapprendre à respirer


Pour faire disparaître l'hyperventilation, il est nécessaire de respirer différemment. Il faut apprendre à respirer de facon plus ample, avec des expirations qui durent plus longtemps que les inspirations. Voici un petit exercice simple qui peut vous aider à apprendre à mieux respirer.

Inspirez par le nez en comptant jusqu'à 2 ou 3.
Inspirez à plein nez mais lentement, de facon progressive. Evitez les grandes goulées d'air et ne retenez pas votre souffle.

Expirez doucement en relâchant la mâchoire, sans forcer, en comptant jusqu'à 4, 5 ou 6.

Exercez-vous à ce type de respiration lente, profonde et régulière, durant plusieurs semaines, avec pour objectif d'allonger progressivement la durée de vos inspirations et surtout de vos expirations. Avec le temps, vos expirations peuvent facilement durer plus longtemps, le temps de compter jusqu'à 7, 8, voire 9. Très vite vous aurez l'impression de mieux contrôler votre respiration.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/03/2009 - 00h00 Dr Jean-Loup Dervaux, "Et si c'était de l'hyperventilation?", Editions Leduc; Shirley Trickett, "En finir avec les crises d'angoisse", Editions Leduc.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Savez-vous respirer par le ventre? Publié le 16/10/2012 - 10h09

On respire grâce à nos poumons! Certes, mais on oublie souvent que la respiration requiert la participation de nombreux muscles, dont le diaphragme, lequel peut aussi être sollicité par le ventre . C'est ainsi qu' apprendre à respirer par le ventre e...

Une mauvaise respiration peut déclencher une phobie Mis à jour le 25/02/2015 - 16h34

Nos émotions ont une action sur notre respiration . Détendus, nous respirons lentement et tranquillement. Stressés, notre respiration s’accélère et se fait plus superficielle. En sens inverse, notre manière de respirer influence nos émotions. Nous po...

L'anxiété, une maladie physique Publié le 10/04/2012 - 16h45

Etre anxieux , pense-t-on, cela se passe dans la tête. Pourtant, l' anxiété est aussi une maladie physique avec des symptômes qui s'expriment dans le corps. Quels sont les signes de l'anxiété?

Crise de panique : une hypoxie passagère Mis à jour le 15/11/2005 - 00h00

La crise de panique est une fausse alarme. Le corps réagit de facon exagérée, comme s'il y avait danger. Cette réaction disproportionnée entraîne de nombreux symptômes à dominantes respiratoires et tensionnelles.

Plus d'articles