L'AVC tue et handicape

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 08/03/2005 - 00h00
-A +A

Actuellement, le traitement de l'AVC en Belgique est insuffisant. C'est pourquoi le Belgian Stroke Council a lancé une large campagne d'information pour sensibiliser le grand public aux conséquences de cette maladie mortelle.

PUB

En Europe, l'AVC (accident vasculaire cérébral) représente la troisième cause de mortalité et la première cause d'invalidité grave. 10 % de la mortalité mondiale, toutes causes confondues, est due à l'AVC. Tous les ans, dans notre pays, 19.000 personnes sont victimes d'un AVC : 9.000 d'entre elles meurent dans l'année et 6.000 restent handicapées et dépendent de l'aide de leurs proches. Ces chiffres impressionnants doivent conduire impérativement à une identification précoce des facteurs de risque et une optimalisation des traitements de prévention primaire et secondaire. En matière de prévention, les facteurs de risque, en particulier l'hypertension, ne sont pas dépistés assez tôt et les traitements préventifs ne sont donc pas toujours initiés à temps. D'autre part, il existe bien un traitement de l'AVC (thrombolyse), mais il doit être administré dans les 3 heures. Trop peu de patients recoivent ce traitement, car les symptômes d'alarme sont méconnus et l'AVC n'est pas toujours reconnu comme une urgence médicale. Pourtant, en corrigeant tous les facteurs de risque à un stade précoce, il serait possible de réduire le nombre d'AVC de près de 70 %. En parallèle, 2.220 décès ou dépendances pourraient chaque année être évités par une application plus large du traitement thrombolytique. On sait en effet que près d'un quart des patients avec un AVC ne sont pas hospitalisés et que seul 1,4% des patients victimes d'un AVC ischémique recoivent un traitement thrombolytique.

Deux sortes d'AVC

Les AVC ischémiques (82% des AVC en Belgique) sont causés par l'occlusion d'une artère du cerveau par un caillot de sang. Tandis que l'hémorragie cérébrale (18% des AVC) est due à la rupture d'une artère sous l'effet de l'hypertension ou à cause d'une malformation congénitale. La plupart du temps, un AVC apparaît subitement, se développe rapidement et provoque une lésion cérébrale en quelques minutes. Les conséquences sont lourdes à la fois pour le patient et son entourage et dépendent de l'étendue et de la localisation de la zone touchée dans le cerveau: perte de mobilité (paralysie, perte d'équilibre, perte de motricité fine, etc.) et perte de capacité cérébrale (perte de mémoire, troubles de l'humeur, démence…).

Les facteurs de risque

D'une part, il y a les facteurs de risque non contrôlables comme l'âge, le sexe, les antécédents familiaux et, d'autre part, les facteurs contrôlables comme le tabagisme, l'hypertension, l'inactivité, l'hypercholestérolémie, l'obésité, le diabète ou l'alcool. Il est important d'agir sur les facteurs contrôlables car plus une personne a de facteurs de risque, plus elle risque de présenter un jour un AVC.L'hypertension est un facteur de risque majeur tant pour les AVC ischémiques que les hémorragies cérébrales. Un adulte sur trois en souffre et on estime que l'hypertension multiplie par 4 à 6 le risque d'AVC. Pourtant, trop de patients ne sont toujours pas conscients des risques d'une hypertension et/ou en négligent le traitement.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 08/03/2005 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Prévention de l'AVC: mangez du chocolat! Publié le 08/04/2013 - 18h11

À condition de bien le choisir et de ne pas en abuser, le chocolat est considéré comme un aliment santé . En effet, on lui attribue des vertus notamment protectrices contre la dépression, les cancers et les maladies cardiovasculaires . Le chocolat co...

Messieurs les migraineux, l'AVC vous guette Mis à jour le 01/07/2003 - 00h00

Depuis longtemps déjà, l'existence d'un lien entre les migraines et le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) est soupconnée. Selon cette nouvelle étude, les hommes souffrant de céphalées chroniques ont un risque accru d'AVC 4 fois supérieur. Le...

Plus d'articles