PUBLICITÉ

Asthme sévère: une urgence européenne

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 20/03/2007 - 00h00
-A +A

Une étude conduite par la Fédération européenne des associations d'allergiques, d'asthmatiques et d'insuffisants respiratoires (EFA) témoigne de l'impact des symptômes de l'asthme sévère sur les patients, leurs familles, les prestataires de soins et la société en général. L'EFA adresse un appel à l'Union Européenne pour qu'elle améliore sa politique en la matière, et aux gouvernements nationaux pour qu'ils donnent la plus haute priorité aux mesures visant à réduire le fardeau de l'asthme pour ceux qui en sont affectés.

PUB

En 2005, la Fédération européenne des associations d'allergiques, d'asthmatiques et d'insuffisants respiratoires (EFA) a conduit une étude impliquant 1.300 personnes atteintes d'asthme sévère en France, en Espagne, en Allemagne, en Suède et au Royaume-Uni. Ses résultats viennent d'être publiés dans la revue internationale Allergy.

L'asthme sévère en Europe

Quelque 30 millions d'Européens sont asthmatiques. Près de 6 millions d'entre eux souffrent de symptômes qualifiés de sévères, c'est-à-dire qu'ils ont eu une crise respiratoire et/ou souffert de troubles du sommeil au moins une fois par semaine au cours des douze derniers mois ou qu'ils ont eu une ou plusieurs crises qui les ont empêchés de parler au cours des douze derniers mois. Environ 1,5 million d'asthmatiques européens vivent dans la crainte de mourir d'une crise d'asthme. En Europe occidentale, une personne meurt toutes les heures à cause de l'asthme. Le coût total de l'asthme en Europe est de 17,7 milliards d'euros par an et la productivité perdue à cause de l'asthme est estimée à 9,8 milliards d'euros par an.

Baisse de la qualité de vie

L'asthme sévère a un impact considérable sur la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Les crises surviennent à l'improviste, avec des symptômes qui englobent la toux, les accès de panique, la sensation de manquer d'air, la transpiration et les sifflements respiratoires.
Plus de la moitié des répondants révèlent qu'ils souffrent d'anxiété et de stress à cause de leur asthme, et un sur quatre estime que son affection est une menace pour sa vie. Les mots les plus couramment utilisés pour décrire l'asthme sont "asphyxie", "suffocation" et "peur". Plus d'un répondant sur trois avance que sa vie sociale en est affectée: près d'un tiers disent que l'asthme ne leur permet plus d'aller en vacances, 38% que cette maladie les empêche de sortir avec des amis, 49% qu'ils ne peuvent pas avoir d'animaux domestiques et/ou rendre visite à des gens qui en ont, et 70% ne sont plus capables d'avoir des activités physiques.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 20/03/2007 - 00h00 Communiqué de presse "Lutter pour retrouver son souffle/Une perspective européenne sur les patients atteints d'asthme sévère", Fédération européenne des associations d'allergiques, d'asthmatiques et d'insuffisants respiratoires (EFA), mars 2007.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Asthme : 1 personne sur 3 gênée dans sa sexualité Mis à jour le 14/02/2006 - 00h00

Même si la sexualité se passe en grande partie dans la tête, les maladies physiques ont un retentissement parfois sous-estimé dans les troubles sexuels. Une étude vient de montrer que l' asthme en faisait partie …

Et si l’asthme fluctuait au gré des hormones féminines ? Mis à jour le 19/05/2016 - 17h23

Dans la vie d’une femme, l’asthme est une maladie susceptible d’évoluer. Les grandes variations hormonales du cycle menstruel ou lors de la ménopause peuvent parfois entrainer une aggravation de l’asthme, voire une amélioration pendant la grossesse d...

Asthme : attention aux moisissures ! Mis à jour le 24/09/2002 - 00h00

Lequel de ces trois facteurs de sensibilisation favoriserait la sévérité de l'asthme chez les adultes : les pollens, les poils de chat ou les moisissures ?

Plus d'articles