Arrêt du tabac : traitement vedette de la maladie cardio-vasculaire

Publié par Isabelle Eustache : Adaptation : Danielle Pickman, Journaliste scientifique le 01/10/2002 - 00h00
-A +A

Le tabagisme est un facteur de risque des maladies cardio-vasculaires. L'arrêt du tabac peut apporter autant de bénéfice, voire plus, que la prise en charge du cholestérol ou de l'hypertension artérielle. Le sevrage tabagique réduit de 50% le risque de récidive d'infarctus. Et pourtant, on continue à fumer ! Il est urgent de renforcer les moyens alloués au sevrage tabagique.

PUB

Deux fumeurs sur trois souhaitent arrêter et ils ont amplement raison !

  • Il est scientifiquement prouvé que le sevrage tabagique réduit notablement le risque de récidive d'accident coronarien, que ce soit après un pontage, un infarctus ou une attaque cérébrale.
  • Le sevrage est particulièrement efficace puisqu'il réduit de moitié le risque de récidive d'infarctus du myocarde.
  • Les bénéfices sont encore plus importants chez les malades souffrant d'artérite des membres inférieurs (mauvaise circulation sanguine); l'arrêt du tabac améliore non seulement la maladie, mais empêche également son évolution.
Pour les dizaines de milliers de fumeurs souffrant d'un infarctus chaque année, il est primordial de réussir le sevrage. Hélas, encore aujourd'hui, une grande partie se remet à fumer dans les 6 mois suivant l'accident.Pourquoi ? Les services de cardiologie manquent de moyens dans la prise en charge de leurs patients fumeurs. Il est nécessaire de renforcer les conseils et surtout les consultations spécialisées d'aide et de soutien au sevrage. Pourtant, il existe aujourd'hui des procédures d'arrêt efficaces, visant à briser les habitudes tabagiques : conseils répétés du médecin, substituts nicotiniques et médicaments de la famille des antidépresseurs. Utilisés judicieusement avec le soutien d'un professionnel de la santé, ces moyens représentent une aide considérable pour les candidats à l'arrêt.Pour accentuer la motivation, sachez qu'un sevrage apporte également de véritables bénéfices à l'entourage.
Selon le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l'OMS, " l'exposition involontaire à la fumée des autres provoque le cancer du poumon. ". Et à ce titre, le tabagisme passif vient d'être classé " cancérigène ".
Publié par Danielle Pickman, Journaliste scientifique le 01/10/2002 - 00h00 Communication de la Fédération Française de Cardiologie (www.fedécardio.fr)
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Sevrage tabagique : le rôle des médecins Mis à jour le 17/06/2003 - 00h00

Le sevrage tabagique est souvent vécu par les praticiens comme une tâche ingrate. Pourtant, le problème du tabac devrait être systématiquement abordé lors de toute consultation d'un patient fumeur, tant les effets du tabagisme sont dévastateurs pour...

Sevrage tabagique : tout savoir sur le sevrage tabagique Mis à jour le 17/09/2002 - 00h00

Peut être par manque de connaissances. Les outils d' aide au sevrage tabagique sont efficaces et les deux approchent disponibles, pharmacologique et conseils psychologiques, sont complémentaires. Pourtant, on constate toujours autant d'échecs répétés...

Plus d'articles