PUBLICITÉ

L’arrêt des benzodiazépines : délicat mais nécessaire…

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/08/2015 - 09h36
-A +A

Les benzodiazépines sont des médicaments utilisés pour lutter contre l’insomnie et l’anxiété. Ces molécules peuvent être très efficaces… Mais elles doivent être utilisées avec précautions.

PUB

Pourquoi arrêter les benzodiazépines est nécessaire

Les benzodiazépines entraînent deux effets dangereux :

  • Une dépendance : quand on arrête de les prendre brutalement, l’organisme réagit mal et on peut voir apparaître un syndrome de sevrage : anxiété, insomnie, agoraphobie… Il existe aussi des signes physiques, comme des douleurs musculaires ou des troubles intestinaux. Ce syndrome pose un risque sérieux.
  • Une accoutumance, ou tolérance : plus le temps passe, plus il faut une quantité importante de benzodiazépines pour obtenir un effet.

Ajoutons à cela le fait que les benzodiazépines ne sont pas dépourvues d’effets indésirables (somnolence, troubles de la mémoire ou de la concentration, etc.). On comprend que ces molécules ne doivent être utilisées qu’avec précautions. Mais malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, spécialement en Belgique. 10% des Belges prennent en effet une benzodiazépine par jour, ce qui est bien supérieur à des pays comparables. En théorie, ces molécules ne doivent être utilisés que sur une période très courte : de quelques jours en cas d’insomnie (juste le temps de reprendre des forces pour une personne dont l’insomnie nuit très fort à la vie quotidienne par exemple) à quelques semaines pour l’anxiété (le temps de mettre en place une autre stratégie, par exemple une psychothérapie, pour lutter contre l’angoisse).

Pourquoi arrêter les benzodiazépines est difficile

Le problème, c’est le syndrome de sevrage. Une personne qui arrête les benzodiazépines brutalement risque de voir réapparaître les symptômes pour lesquels elle était traitée réapparaître de manière encore plus violente. C’est pourquoi il existe des protocoles bien spéciaux pour arrêter la consommation : d’abord, si nécessaire ou possible, utiliser à la place du médicament utilisé un autre qui va avoir une demi-vie moins longue. La demi-vie d’un médicament correspond au temps pendant lequel il va être actif. Dans le cas des benzodiazépines, plus la demi-vie est courte, plus l’organisme ressent un manque quand elle s’achève. On va donc d’abord prescrire une benzodiazépine plus douce ; cette substitution se fait normalement sans trop de problème. Ensuite, on diminuera très lentement, sur quinze jours à peu près, la dose complète, jusqu’à ce que le patient puisse complètement se passer de la molécule.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/08/2015 - 09h36 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/08/2015 - 09h36

Dr Georgios Persefonis, service de psychiatrie, CHU Brugmann

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
L’asthme : le point de vue du pneumologue Mis à jour le 12/05/2015 - 12h58

L’asthme est une maladie qui inquiète. Nous sommes nombreux à nous poser des questions autour de cette pathologie qui touche de plus en plus de personnes. Quels sont les enjeux, les bons comportements à adopter lorsque l’on est asthmatique et quels s...

Une grossesse après 40 ans : quels sont les risques ? Publié le 15/03/2016 - 16h54

Pour mener de front carrière professionnelle et vie personnelle, un nombre croissant de femmes choisissent d' avoir un enfant tardivement. Mais il faut savoir qu'à partir d'un certain âge, cette envie de concevoir peut se solder par un échec ou encor...

Contraception hormonale: mode d'emploi Mis à jour le 22/11/2010 - 01h00

Comme leur nom l'indique, les contraceptifs hormonaux sont composés d'hormones, à savoir une association d'oestrogènes et de progestatifs ou des progestatifs seuls. Avec une efficacité de 99%, ce sont les plus sûrs. Des effets secondaires sont possib...

Toutes les raisons de prendre une contraception du lendemain Publié le 17/01/2011 - 16h30

La pilule du lendemain , est un mode de contraception qui est utilisé après un rapport potentiellement fécondant, de préférence juste après. Ainsi, la grossesse non désirée est stoppée dès les premières heures.

Plus d'articles