PUBLICITÉ

Apnée obstructive du sommeil : tout le monde est concerné

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 20/12/2005 - 00h00
-A +A

Alors que l'âge et l'Indice de Masse Corporelle (IMC) constituent des facteurs de risque connus du syndrome d'apnée obstructive du sommeil (AOS), ce trouble est pourtant présent dans d'autres tranches d'âge et de poids. Ce profil bien établi du patient à risque d'apnée obstructive pourrait mener à un sous-diagnostic des autres populations à risque, en particulier les personnes jeunes qui ne sont pas en surpoids.

PUB

Les jeunes et les minces aussi

Pour vérifier l'hypothèse selon laquelle le syndrome d'apnée obstructive du sommeil ne doit pas être négligé chez les personnes jeunes, de poids normal, faisant état d'une somnolence excessive pendant la journée, une étude prospective a été menée avec 270 patients souffrant d'AOS: 120 jeunes faisant leur service militaire, 80 militaires de carrière et 70 civils. Les jeunes recrues étaient nettement plus jeunes et plus minces que les militaires de carrière et les civils, dont respectivement 48,8% et 64,3% étaient obèses. Le degré de gravité du syndrome d'apnée obstructive du sommeil n'a pas pu être mis en corrélation avec l'IMC des jeunes faisant leur service militaire. Par contre, chez 37,5% d'entre eux, la sévérité de l'apnée était importante, contre 42,5% des militaires de carrière et 45,7% des civils. Il n'y avait pas de différence d'IMC entre les jeunes militaires souffrant d'apnée sévère et ceux souffrant d'apnée légère à modérée.

Une maladie respiratoire chronique en augmentation

Le syndrome d'apnée obstructive du sommeil résulte d'une obstruction périodique des voies respiratoires supérieures. Il se caractérise par la répétition de blocages complets (interruption de la respiration pendant plus de 10 secondes) ou incomplets (diminution de 50% au moins de la ventilation) du pharynx. Le cerveau du dormeur détecte alors un problème et provoque son éveil (conscient ou non). Somnolence diurne et fatigue sont les conséquences directes de ce trouble qui, dans les cas sévères, peut augmenter le risque de maladies cardiaques. Ce trouble du sommeil est extrêmement fréquent: il touche respectivement 24% et 9% des hommes et des femmes d'âge moyen. L'apnée du sommeil est considérée de nos jours comme la deuxième maladie respiratoire chronique après l'asthme.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 20/12/2005 - 00h00 "Obstructive Sleep Apnea Syndrome: Are We Missing an At-Risk Population?", C.J. Lettieri, Journal of Clinical Sleep Medicine, Vol.1, N°. 4, 2005.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Mauvais sommeil : mauvais conducteur Mis à jour le 17/12/2002 - 00h00

Plus de cinq millions d'Européens sont atteints d'apnée du sommeil. Durant la journée, ces patients présentent de fréquentes périodes de somnolence : ces personnes menacent à chaque instant de s'endormir au volant !

Apnées du sommeil : bien supporter l'appareillage Mis à jour le 03/06/2016 - 12h39

Les apnées du sommeil touchent environ 5% de la population. Si beaucoup ignorent qu’ils en souffrent, ceux pour qui le diagnostic de ces troubles du sommeil a été posé peuvent bénéficier d’un dispositif médical de pression positive continue (PPC). Ce...

Plus d'articles