Allergie au pollen : quels traitements ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/04/2017 - 10h21
-A +A

L'allergie au pollen, quelle galère ! Et malheureusement, il est impossible de les éviter complètement pendant la saison. Heureusement, des traitements existent, et la désensibilisation est aussi envisageable. Le point avec le Dr Patrick Rufin*, pneumo-allergologue.

PUB

Quels sont les traitements de l'allergie aux pollens ?

Dr Patrick Rufin : Le traitement de la pollinose, appelée classiquement rhinite allergique ou encore rhume des foins, est symptomatique en première intention, c'est-à-dire que l'on cherche à faire disparaître les symptômes de l'allergie. Il repose sur des antihistaminiques que l'on prend par voie orale, ou localement (dans les yeux ou le nez). On peut y associer des corticoïdes locaux sous forme de gouttes nasales et/ou des antileucotriènes, en particulier dans les cas où un asthme est associé à la rhinite allergique. En effet, asthme et rhinite coexistent souvent.
 

Une fois, pour de bon

A côté de ces traitements symptomatiques, on peut recourir à la désensibilisation, qui nécessitait autrefois des séries de piqûres. Cette technique a beaucoup évolué et s'appelle désormais immunothérapie spécifique. Les médecins utilisent aujourd'hui dans la majorité des cas la méthode sublinguale (gouttes déposées sous la langue ou bientôt des comprimé que l'on laissera fondre sous la langue).

Le traitement est débuté au moins 3 mois avant l'arrivée des pollens et est poursuivi durant toute la période d'exposition aux pollens. La désensibilisation est un traitement à mener de manière séquentielle, sur 6 mois environ, et il faut le répéter 3 à 5 années de suite.

Outre le fait que la désensibilisation permet de guérir l'allergie alors que le traitement symptomatique ne fait que soulager, elle réduit aussi le risque de passage de la rhinite vers l'asthme. Et enfin, la désensibilisation réduit le risque de voir apparaître une polysensibilisation.
 

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 29/04/2008 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/04/2017 - 10h21

*Le Dr Patrick Rufin, attaché des hôpitaux de Paris, est pneumo-allergologue au laboratoire d'explorations fonctionnelles respiratoires de l'hôpital Necker - Enfants Malades.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Allergie croisée : pollens et aliments Publié le 10/05/2016 - 16h16

L' allergie croisée , bien qu'en constante augmentation, reste peu connue. Si certaines sont intuitives comme une allergie croisée à deux pollens ou à deux aliments d'origine proche, d'autres sont plus surprenantes. C'est notamment le cas de l'allerg...

Plus d'articles