PUBLICITÉ

Acouphènes : j'entends des bruits dans mes oreilles...

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 02/06/2017 - 11h11
-A +A

L'acouphène est un symptôme mal connu, aux origines multiples et dont la prise en charge varie d'une personne à une autre.

Quoi qu'il en soit, toute personne gênée par des acouphènes, définis par la perception de bruits dans ses oreilles, bruits qui ne proviennent pas de l'environnement qui nous entoure, doit consulter un médecin ORL sans tarder.

En effet, les acouphènes sont des maux fréquents, sans gravité dans la plupart des cas, mais mal supportés, ils sont très handicapants.

PUB

Acouphène, un mal fréquent

Les acouphènes correspondent à des bourdonnements ou sifflements dans l'oreille.
Ils peuvent être légers ou très forts selon les personnes. Ces bruits peuvent être intermittents (de temps en temps) ou permanents.
Ils s'accompagnent parfois d'une perte d'audition, d'une hyperacousie (sensibilité aux bruits puissants).

Quelque 10.000 à 15.000 Belges consultent chaque année pour un acouphène mais on estime à plusieurs centaines de milliers le nombre de personnes qui en souffrent. Ce symptôme aux origines mystérieuses aurait des causes multiples et sa prise en charge n'en est qu'à ses balbutiements.
Les personnes victimes d'acouphène ne doivent pas pour autant renoncer à trouver une solution personnalisée.

Un symptôme très subjectif

Il faut bien comprendre que le symptôme est particulièrement subjectif et uniquement perçu par le malade.

Cette sensation sonore de quelques décibels seulement qui est perçue en l'absence de signal sonore externe, n'est pas identifiable ni quantifiable par le médecin ORL. La gêne occasionnée ne peut être évaluée que par le malade lui-même. Le premier rôle du médecin consiste à faire augmenter la tolérance de l'acouphène, à amener le malade à le supporter, à l'accepter et enfin à l'oublier.

En effet, les retentissements d'un acouphène "mal supporté" sur la vie quotidienne peuvent être très handicapants : difficultés de concentration, insomnies, anxiété pouvant aller jusqu'à la dépression. 

On considère que 25% des personnes qui présentent des acouphènes consultent régulièrement pour ce symptôme, tandis que 75% réussissent à le supporter, voire à ne plus y faire attention.

Vivre avec un acouphène jusqu'à l'oublier...

L'objectif est donc l'acceptation du symptôme par le malade, afin d'améliorer sa qualité de vie.

Celui-ci doit donc apprendre à intégrer l'acouphène dans sa vie quotidienne. Il est essentiel d'informer clairement les malades de l'objectif du traitement, lequel est davantage d'ordre psychologique, et qu'il n'existe pratiquement pas de traitements médicamenteux.

Le médecin a ici pour mission d'éduquer le malade, de l'aider à modifier ses comportements inadaptés, à anticiper les symptômes et à accepter le port de prothèse en cas de perte auditive importante. En effet, l'acouphène s'accompagne d'une perte auditive, dont la gravité peut varier.

L'origine de l'acouphène est le plus souvent lésionnelle : traumatisme chronique, traumatisme sonore aigu... A noter que chez les moins de 40 ans, les traumatismes ont essentiellement pour origine les boîtes de nuit, les concerts et les baladeurs, tandis que chez les plus âgés, ils sont d'origine professionnelle (métiers du bois, des métaux et travaux publics). Il reste beaucoup à faire en matière de prévention.

En pratique, il ne faut pas hésiter à consulter et à se faire orienter vers un spécialiste ORL.

De plus, cette consultation doit être précoce, contrairement à ce que l'on observe actuellement, à savoir que les patients consultent trop tard, en moyenne 7 ans après l'apparition de l'acouphène.

Initialement publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 20/06/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 02/06/2017 - 11h11

France acouphènes, www.france-acouphenes.org - http://www.journee-audition.org/l-audition/vivre-avec-des-acouphenes.html

Notez cet article
PUBLICITÉ
A lire aussi
Acouphènes : des solutions existent Publié le 27/03/2017 - 10h20

Bruissements, bourdonnements, sifflements... Les acouphènes, ces bruits "fantômes" qui hantent les oreilles, sont relativement mal connus, même par les médecins. Le tour de quelques idées reçues... et pourtant fausses.

Acouphènes : j’ai les oreilles qui sifflent Publié le 14/03/2017 - 09h35

Chuintements, bourdonnements, sifflements... On estime qu'une personne sur dix environ souffre d' acouphènes . Ces bruits parasites ne correspondent à aucun son extérieur. Mais représentent pourtant une source bien réelle de désagréments.

Acouphènes, des bruits fantôme dans les oreilles Publié le 05/04/2017 - 16h13

Bourdonnements et sifflements dans l'oreille touchent 10 à 20% de la population : ils souffrent d' acouphènes. S'ils disparaissent le plus souvent spontanément, ils peuvent cependant persister et devenir insupportables.

Plus d'articles