PUBLICITÉ

8 conseils pour garder une bonne mémoire

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 22/02/2017 - 10h15
-A +A

Doper sa mémoire pour éviter qu’elle ne joue des tours et retarder la maladie d’Alzheimer ? C’est possible. De nombreuses études scientifiques montrent que s’il y a des facteurs sur lesquels il est impossible de jouer comme la génétique, d’autres sont modifiables comme l’hygiène de vie et le bien-être. Suivez le guide.

PUB

1. Avoir une activité physique régulière

L’activité physique favorise l’oxygénation du cerveau, stimule la croissance des vaisseaux cérébraux et « la formation de nouveaux neurones et de nouvelles synapses au niveau des aires pré-frontales », selon Hélène Amiéva, psychogérontologue. Résultat : une meilleure mémoire et plus d’attention. Les bénéfices valent à n’importe quel âge à condition d’être régulier. Il est recommandé de faire 30 mn de marche rapide par jour mais faire du vélo, jardiner, pratiquer le tai-chi ou la natation... c’est bon aussi. 

2. Manger des fruits et légumes

Plusieurs études montrent qu’une alimentation de type méditerranéen permet de garder une bonne mémoire plus longtemps. Au menu donc, des fruits et des légumes chaque jour, comme le conseille le Programme National Nutrition Santé, du poisson ou des viandes blanches, des céréales complètes, de l’huile d’olive et de colza... En revanche, ne pas abuser des graisses saturées du type viandes rouges, charcuteries et au sel caché dans les plats industriels, ils sont mauvais en excès autant pour le cœur que le cerveau.

3. Prendre soin de son cœur

« Se protéger des maladies cardiovasculaires, c’est protéger son cerveau », souligne Francis Eustache, spécialiste de la mémoire et président de l’Observatoire B2V des mémoires. Pour cause, une hypertension ou un diabète peuvent entraîner de petites lésions des artères cérébrales susceptibles d’altérer la mémoire un jour. Il est donc important de contrôler certains facteurs de risques comme sa tension artérielle, sa glycémie, son poids... de manger équilibré et de bouger !

4. Dormir convenablement

Le sommeil est bon pour la mémoire. La  nuit, le cerveau continue de travailler : il classe les informations et les intègre. Pour la neurologue Catherine Thomas-Antérion, « Les différentes phases du sommeil interviennent dans la consolidation de nos souvenirs ». A contrario, le manque de sommeil favorise les oublis. En cas d’insomnie, la prise de somnifères peut être utile mais sur une courte durée : ce sont des benzodiazépines soupçonnés d’augmenter le risque de maladie d’Alzheimer.

Initialement publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le 10/02/2016 - 12h39 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 22/02/2017 - 10h15

« Les troubles de la mémoire : prévenir, accompagner », sous la direction de Francis Eustache, éd° Le Pommier avec l’Observatoire B2V des mémoires, 2015.

Et avec les contributions de Hélène Amiéva, psychogérontologue et du Dr Catherine Thomas-Antérion, neurologue.

Notez cet article
PUBLICITÉ
A lire aussi
Simples trous de mémoire ou maladie d'Alzheimer? Publié le 08/12/2014 - 09h24

Oublier un code, perdre ses clés, se tromper de couloir de métro, ne pas se rappeler un numéro de téléphone...… De tels troubles de la mémoire augmentent naturellement avec l'âge. Ils ne révèlent pas tous pour autant les prémices de la maladie d'Alzh...

Le tabac est l'ennemi de votre cerveau Publié le 06/10/2016 - 16h17

Les fumeurs ont un risque augmenté de perdre la mémoire aux âges moyens de leur vie. Or, un tel déficit mnésique au milieu de la vie est connu pour augmenter plus tard le risque de démence et de maladie d'Alzheimer. La situation s'aggrave encore si l...

Jeux vidéo : pour les seniors aussi ! Publié le 30/12/2008 - 00h00

Jouer à certains jeux vidéo améliorerait considérablement les capacités mentales des plus de 60 ans. En cause, notamment, la mémoire à court terme, la capacité de raisonnement et l'exécution de plusieurs tâches à la fois.

Mémoire : 3 atouts pour la protéger Publié le 04/04/2017 - 17h11

Les pertes de mémoire liées à l'âge sont toujours angoissantes, parce qu'elles évoquent le spectre de la maladie d'Alzheimer. Cependant, même jeune, il arrive que les performances de notre mémoire ne nous paraissent pas satisfaisantes. A court ou à l...

Plus d'articles