PUBLICITÉ

4 km à pied, pom, pom, ça brûle les graisses !

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 15/02/2005 - 00h00
-A +A

Une étude sur l'obésité montre que la vitesse de déplacement - de la marche à la course à pied - n'est pas nécessairement proportionnelle à la perte de poids chez les enfants obèses.

Ce qui importe, c'est de se bouger !

PUB

Epidémie d'obésité infantile

Chez les enfants aussi, l'obésité est un phénomène préoccupant.

Une étude francaise portant sur des enfants âgés de 10 mois à 8 ans a montré que 10% d'entre eux étaient obèses au lieu des 3% prévisibles. L'obésité infantile a grimpé de 53% au Japon, de 65% en Angleterre et de 60% aux Etats-Unis pour certaines tranches d'âges. Par contre, grâce à un programme de prévention axé sur les enfants, la Finlande est le seul pays à avoir stabilisé ses chiffres !

Marcher sur son poids

Des chercheurs italiens ont comparé les taux de brûlage des graisses à différentes vitesses de marche à pied chez 24 garcons en surcharge pondérale, dont l'Indice de Masse Corporelle (IMC) moyen était de 25,5. Un IMC de 25 ou plus correspond à une surcharge pondérale, tandis qu'au-delà de 30 on parle d'obésité.

C'est à la vitesse de marche modérée de 4 km/h que les scientifiques ont enregistré le taux maximum de brûlage des graisses. Porter la vitesse de marche à 5 ou 6 km/h n'a pas entraîné de hausse substantielle du taux de brûlage des graisses.

Bien que les garcons de l'échantillon aient brûlé davantage d'hydrates de carbone quand ils ont accéléré le pas, les chercheurs ont observé que la vitesse de marche modérée a favorisé le meilleur rapport entre les graisses brûlées et les hydrates de carbone brûlés, ce qui est recommandé pour perdre du poids.

Sur la base de ces résultats, les scientifiques italiens recommandent de prescrire et d'encourager des exercices physiques de faible intensité, ce qui est davantage réalisable et acceptable pour des enfants obèses, plutôt que d'insister sur des programmes physiques plus intenses qui ne se traduiront pas nécessairement en une perte de poids plus importante.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 15/02/2005 - 00h00

Maffeis C., "The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism", January 2005; vol 90: pp 231-236.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Prêt pour la course à pied ? Testez-vous en 10 étapes Mis à jour le 15/09/2016 - 17h21

Vous êtes décidé : vous relevez le défi des 20 km de Bruxelles. Mais pour faire partie des milliers de Belges qui pratiquent la course à pied ou " footing " au moins quatre heures par semaine et suivent un véritable entraînement , il faut d’abord tes...

Une arme contre l'obésité : l'allaitement Mis à jour le 25/06/2002 - 00h00

En terme d'obésité, des programmes de prévention ciblés notamment sur les enfants sont devenus indispensables. Dans ce domaine, l'allaitement maternel semble jouer un rôle préventif. Selon une étude britannique, il diminue de 30% le risque d'obésité...

Vers une reconnaissance de l'obésité comme maladie Mis à jour le 21/03/2006 - 00h00

Plus de 4 millions de Belges ont un poids qui menace leur santé. Bold, l'Association belge des patients obèses, déplore que la prise en charge de l'obésité ne soit pas une priorité de notre gouvernement car la maladie ne cesse de progresser.

Comment pratiquer la marche rapide ? Publié le 31/07/2017 - 16h11

La marche est l’activité physique la plus naturelle et la plus simple. Sans contre-indication, elle est accessible à tous. Dans sa version rapide, également dite marche sportive , voici quelques conseils pour bien débuter et profiter des bienfaits de...

Plus d'articles