PUBLICITÉ

31 mai: journée internationale sans tabac

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 25/05/2004 - 00h00
-A +A

Cette journée sans tabac est l'occasion idéale pour le fumeur d'expérimenter l'abstinence temporaire et d'être ainsi encouragé à arrêter de fumer définitivement.

PUB

Interdiction de fumer

L'interdiction de fumer concernait déjà les trams, les bus, mais aussi les avions, certains lieux de travail, les hôpitaux, les théâtres, les cinémas, les centres commerciaux… Et, avec la nouvelle réglementation en vigueur à la SNCB depuis le 1er janvier 2004, les trains se sont ajoutés à la liste déjà longue des lieux où il est interdit de fumer. Le plan fédéral de lutte contre le tabagisme présenté récemment par le ministre de la Santé, Rudy Demotte, ainsi que le projet d'interdiction de fumer sur les lieux de travail de la secrétaire d'Etat au Bien-Etre au travail, Kathleen Van Brempt, laissent désormais présager de nouvelles restrictions.

L'abstinence temporaire

Ce phénomène, en se généralisant, a notamment pour conséquence de confronter les quelques 29% de Belges qui fument (soit environ 3 millions de personnes) à des arrêts temporaires forcés. Les périodes pendant lesquelles les fumeurs sont confrontés à des situations où ils ne peuvent pas fumer sont appelées périodes d'abstinence temporaire. Pour eux, ce sont des moments difficiles à passer.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 25/05/2004 - 00h00 Source: Communiqué de presse Nicorette sur l'abstinence temporaire, mai 2004.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
La cigarette électronique : c’est oui ou c’est non ? Publié le 10/06/2013 - 15h26

Les cigarettes électroniques font couler de l’encre en ce moment. On entend des témoins extrêmement satisfaits, qui sont parvenus à arrêter du jour au lendemain, sans aucun manque. Mais les autorités semblent beaucoup moins enthousiastes, et les e-ci...

Plus d'articles