Le zinc, un métal précieux

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé, avec l'aide de Denis Riché le 12/08/2008 - 00h00
-A +A

Un cas de figure pas si rare que ca dans la vie d'un sportif est de passer par une phase où il tombe "tout le temps" malade et semble incapable de cicatriser des bobos inhérents à l'activité sportive. Et si c'était le zinc?

PUB

Plan de défense d'un corps en détresse

A priori, on ne voit pas bien le point commun entre un individu qui cicatrise mal et un autre qui tombe tout le temps malade. Pourtant, dans les deux cas, on se trouve dans l'obligation d'activer les mécanismes de prolifération cellulaire pour reconstituer les tissus endommagés. On doit aussi augmenter le nombre de globules blancs pour combattre l'infection. La fabrication de toutes ces nouvelles cellules implique évidemment de copier un grand nombre de fois le code génétique. Cette tâche (appelée duplication de l'ADN) fait appel à des enzymes qui exigent, elles-mêmes, la présence d'une série de cofacteurs: vitamines, minéraux ou oligo-éléments. Et, bien sûr, cette chaîne de réaction tourne au rythme de son élément le plus rare. D'après diverses études, le zinc est celui qui fait le plus régulièrement défaut (*). Surtout chez les sportifs, car la pratique régulière d'exercices physiques augmente les pertes.

Des compléments à la mode

Voilà qui explique sans doute le succès du "ZMA": complément à base de zinc qui a connu son heure de gloire, notamment dans les milieux de l'athlétisme américain. Les culturistes soucieux de faire du muscle sont eux aussi avides de zinc dans la mesure où le minéral intervient également comme assistant de certaines enzymes impliquées dans la synthèse protéique. On lui attribue encore d'autres fonctions. Ainsi, le zinc agit aux côtés du manganèse et du cuivre comme autant de cofacteurs pour un système antioxydant très puissant, appelé "superoxyde dismutase" (SOD). Celui-ci joue un rôle déterminant dans la résistance au stress. Dans un club de football comme Chelsea en Angleterre, ce marqueur sanguin fait désormais l'objet d'une grande attention. Il est régulièrement évalué chez les joueurs et on prend très au sérieux les premiers signes d'un éventuel effondrement des taux souvent annonciateurs d'une phase de méforme et d'un risque accru de se blesser.

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé, avec l'aide de Denis Riché le 12/08/2008 - 00h00 *Boukaïba N, Flament C & Coll, Journal of clinical nutrition (1993).
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le zinc, à quoi ça sert ? Publié le 19/01/2016 - 16h07

Le zinc est un oligo-élément souvent oublié, sauf des ados quand ils ont de l’acné. Les quantités de zinc dont nous avons besoin sont infimes, mais pourtant nous risquons de manquer de cet oligo-élément qui joue un nombre incroyable de rôles dans not...

Mon analyse de sang indique trop de cholestérol... Publié le 27/10/2017 - 10h42

Quels sont les taux de cholestérol à ne pas dépasser ? Quelle est véritablement la différence entre bon et mauvais cholestérol ? Quels sont les aliments les plus riches en cholestérol ? Et enfin à quel rythme répéter le dosage sanguin du cholestérol...

Vitamine C : surtout, n'en manquez pas ! Publié le 03/11/2016 - 11h18

Toutes les vitamines sont essentielles. La vitamine C est pourtant la mieux connue et l'une des plus populaires. Il faut dire que la vitamine C agit dans toutes les cellules de votre corps.

Calcium sans lait et sans produits laitiers ? Publié le 22/03/2017 - 16h31

Les produits laitiers représentent une des principales sources de calcium , élément indispensable à tous les âges de la vie à de nombreuses fonctions de l’organisme et notamment à la construction et l’entretien des os. Les personnes qui ne boivent ni...

Plus d'articles