WB [Western blot du virus de l'immunodéficience humaine (VIH)]

Mise à jour le 15/01/2007 - 01h00
-A +A

PUB

Comment est interprété le résultat ?

Les critères d'interprétation sont assez stricts. Les recommandations actuelles précisent quels types d'anticorps doivent être retrouvés pour affirmer une infection par VIH1 ou VIH2.

  • Par exemple, il faut, pour affirmer une infection par VIH1, obligatoirement avoir détecté dans le sang du patient étudié au moins 2 anticorps anti-"protéines d'enveloppe virale" (dénommées GP 120 et GP 160) et un anticorps dirigé contre une des protéines "internes" au virus (dénommées "gag" ou "pol").
  • Un western blot négatif (c'est-à-dire ne retrouvant pas d'anticorps spécifiques du VIH) associé à des résultats franchement positifs par les techniques sérologiques de dépistage fait envisager un début de "séroconversion" ce qui signifie que les anticorps commencent tout juste d'apparaître dans le sang. Un nouveau prélèvement de sang s'impose alors une à deux semaines plus tard pour répéter l'analyse.
Bien d'autres situations peuvent être rencontrées (présence d'un seul anticorps dirigé contre une protéine d'enveloppe du virus, par exemple) et sont à interpréter au cas par cas, en fonction du contexte clinique et des autres résultats biologiques.
Initialement publié le 02/04/2002 - 02h00 et mis à jour le 15/01/2007 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB