Vitamines E et C anti-Alzheimer

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 24/02/2004 - 00h00
-A +A

Les vitamines E et C diminuent le risque de développer la maladie d'Alzheimer. Mais, prises isolément ou à faibles doses, elles n'exercent pas d'effet protecteur.

PUB

Avec l'allongement de l'espérance de vie, les démences, dont fait partie la maladie d'Alzheimer, représentent un problème de société. Cette maladie éprouvante touche environ 85.000 personnes en Belgique.Entre 2 à 6% des plus de 65 ans et 15 à 20% des plus de 80 ans sont touchés par cette affection neurologique qui se traduit par une dégradation irréversible des capacités intellectuelles. Insidieuse, elle est incurable, d'où toute l'importance des recherches, notamment préventives.

Dans ce domaine, un espoir s'ouvre grâce aux résultats d'une étude épidémiologique suggérant un effet protecteur des vitamines E et C. Pourquoi ces deux vitamines ? En raison de leurs propriétés anti-oxydantes, lesquelles pourraient contribuer à retarder les dégâts oxydatifs que l'on observe dans le cerveau lors du vieillissement et du développement de la maladie d'Alzheimer.

Débutée en 1995, cette analyse a porté sur 4.740 participants américains âgés de plus de 65 ans. Interrogés initialement sur leurs prises de suppléments en vitamines, ils ont ensuite été réévalués en 1997 puis en 1999. En début d'étude, 200 cas de maladie d'Alzheimer ont été identifiés, puis 104 nouveaux cas en 1999. Les auteurs constatent une réduction du risque d'être touché par la maladie d'Alzheimer chez les personnes qui prenaient à la fois de la vitamine E et C. Cette supplémentation combinée en vitamines, dont les doses optimales ont été définies (400UI ou 266mg/jour de vitamine E et 500mg/jour de vitamine C) réduit de 64 à 78% le nombre de nouveaux cas de maladie d'Alzheimer.En revanche, de faibles doses de ces deux vitamines ou la prise seule de vitamine E ou C, n'exercent pas d'effet sur la prévention de cette affection.

Les recherches doivent se poursuivre pour confirmer la nécessité d'une supplémentation et affiner les doses optimales. En effet, la marge de manŒuvre dans les doses recommandées en vitamines est large comme le démontrent ci-dessous les apports nutritionnels conseillés respectifs pour ces deux vitamines. Ces différences s'expliquent selon les sources, les conditions, la nature de la vitamine et sa forme (naturelle ou synthétique).

Vitamine E ou tocophérol

Antioxydant biologique connu pour protéger les membranes des cellules et prolonger la vie des globules rouges.Sources principales : huiles végétales, foie, germe de céréales, légumes verts, Œufs, lait, beurre.

Vitamine C ou acide ascorbique

Aide aux défenses de l'organisme, favorise l'absorption du fer.Sources principales : fruits (agrumes), légumes, pomme de terre nouvelle.

Ligue nationale Alzheimer, tél. 0800/15 225, www.alzheimer.beNationale Alzheimer Liga, tel.0800/15 225, www.alzheimer.be

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 24/02/2004 - 00h00 Zandi et coll., Arch. Neurol., 19 janvier 2004.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le fumeur manque de vitamines C et E ! Mis à jour le 14/03/2006 - 00h00

L'organisme du fumeur est mis à rude épreuve. Par exemple, on sait que le tabagisme entraîne un déficit en vitamine C. Or cette vitamine est aussi nécessaire à l'action d'une autre vitamine, la vitamine E, laquelle exerce normalement un effet protect...

La vitamine PP prévient Alzheimer Mis à jour le 31/08/2004 - 00h00

La vitamine PP, également appelée B3, niacine ou acide nicotinique, dont la carence est connue pour causer la pellagre, est suspectée augmenter les performances cognitives. Une nouvelle étude démontre que la consommation de cette vitamine pourrait co...

Comment réduire son risque de mortalité de 37% ? Mis à jour le 04/07/2006 - 00h00

Faire baisser votre risque de mortalité de 37 % en prenant chaque jour un peu de vitamines … Est-ce une promesse irréaliste ? Absolument pas. Elle est garantie par l'une des plus grandes études scientifiques en la matière.

Deux fois moins de cancers du pancréas avec la vitamine D ! Mis à jour le 03/10/2006 - 00h00

Les personnes qui bénéficient d'un apport élevé de vitamine D voient leur risque de cancer du pancréas diminuer. Or cette baisse est conséquente. En effet, selon la dernière étude publiée sur ce sujet, le risque de cancer du pancréas serait divisé pa...

Plus d'articles