La vasectomie: efficace mais définitive

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 23/01/2012 - 16h37
-A +A

Méthode de contraception efficace mais radicale, la vasectomie consiste à sectionner les canaux déférents et à empêcher ainsi la présence de spermatozoïdes dans le liquide séminal. Cette intervention doit évidemment être pratiquée en connaissance de cause car elle implique le plus souvent une stérilité définitive.

PUB

Une contraception définitive

En Angleterre et aux Etats-Unis, la vasectomie est depuis longtemps reconnue comme une méthode contraceptive à part entière. Jusqu'à 16% des américains y auraient recours. Moins connue et moins fréquente ici, elle suscite encore de nombreux malentendus. Les hommes considèrent parfois encore cette intervention comme une atteinte à leur virilité, alors qu'il n'en est rien. Si la vasectomie empêche la fécondation, elle n'a en effet aucune conséquence sur les capacités sexuelles ou les hormones mâles. Pratiquée sous anesthésie locale, l'intervention est assez simple. Esthétiquement, elle est par ailleurs insoupçonnable.

Bye bye spermatozoïdes

Au moment de l'éjaculation, les spermatozoïdes passent en fait par de petits conduits (les canaux déférents) situés le long des testicules pour venir se mélanger au liquide séminal (produit par la prostate et les glandes séminales). La vasectomie consiste simplement à empêcher la présence des spermatozoïdes dans l'éjaculat, en sectionnant les canaux déférents sur quelques millimètres. Un homme ayant subi une vasectomie pourra donc continuer à éjaculer tout à fait normalement puisque les spermatozoïdes ne représentent en fait qu'1% du liquide séminal. Les spermatozoïdes retenus dans les voies génitales vont naturellement mourir en quelques jours et être éliminés grâce aux cellules macrophages.

Initialement publié par Julie Luong, journaliste santé le 04/05/2009 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 23/01/2012 - 16h37
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
oli1978

Franchement pour ceux qui hésite...faut le faire.
J'ai 36 ans ma compagne et moi ne voulions plus d'enfant.
Elle avait assez bien de problème avec la pilulle, je me suis fait opérer fin 2013 à Saint-Luc Namur.
L' opération c'est bien déroulée et 2 mois plus tard après le test on m'annonce que je suis devenu stérile.
Depuis notre vie sexuelle c'est épanouïe...que du Bonheur

PUB
A lire aussi
La contraception non-hormonale de A à Z Publié le 24/05/2016 - 16h06

Les contraceptifs mécaniques ont tous un point commun: il agissent localement pour empêcher la procréation. Leur grand avantage ? Avec eux, on évite les désagréments liés à l’usage des contraceptifs hormonaux (prise de poids, maux de tête, nausées, e...

Plus d'articles