Ulcères

PUB

La maladie se manifeste par la présence d'un ulcère sur la paroi de l'estomac (ulcère gastrique) ou sur celle du petit intestin, situé juste après l'estomac (ulcère duodénal). Les ulcères sont une affection bénigne, qui se traite relativement facilement. Toutefois, leurs complications - ulcère hémorragique, sténose pylorique ou perforation de l'ulcère - peuvent être plus graves. Ces complications apparaissent parfois sans qu'aucun symptôme ne se soit manifesté au préalable.

Généralement, les ulcères sont accompagnés des symptômes suivants :

  • douleur persistante à l'abdomen, pouvant survenir aussi la nuit, le plus souvent ressentie comme une brûlure. La douleur peut se manifester sous d'autres formes (crampes) et elle est généralement soulagée par la prise d'aliments ;
  • nausées et vomissements, en présence d'une sténose pylorique ;
  • sang dans les vomissures ou selles noires, en présence d'une hémorragie digestive ;
  • douleur abdominale très intense et ventre dur, quand l'ulcère est perforé.

Helicobacter Pylori Dans près de 95 % des cas d'ulcère duodénal, la présence de la bactérie est en cause. Dans les cas d'ulcère gastrique, cette proportion varie entre 60 % et 80 %. Depuis qu'on traite l'Helicobacter pylori, les cas d'ulcères récidivants ont pratiquement disparu. Certains médicaments La prise de l'aspirine et d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens est devenue la principale cause de la maladie ulcéreuse. Une faiblesse de la paroi gastrique devient une porte d'entrée pour le surcroît d'acidité produit par ces médicaments.

Consommer des produits laitiers Le lait et les autres produits laitiers aident à soulager les douleurs causées par la maladie ulcéreuse si vous n'êtes pas intolérant au lactose. Si vous souffrez d'un ulcère, consommez ce type de produits lorsque les douleurs se manifestent. D'autres aliments peuvent également avoir le même effet. Tentez de remarquer lesquels vous apportent un soulagement. Prendre des antiacides Les antiacides en vente libre dans les pharmacies (Maalox, etc.) soulagent efficacement les douleurs associées aux ulcères. Par contre, ils ne guérissent en aucune façon l'ulcère. Il est essentiel d'obtenir un diagnostic précis et un traitement adéquat si vous souffrez de douleurs digestives relativement souvent. Limiter la consommation d'anti-inflammatoires Utilisez avec modération les produits tels que l'aspirine et l'ibuprophène. Demandez à votre médecin qu'il vous conseille des produits qui font le même effet et qui sont moins irritants pour le système digestif. Cesser de fumer Le fait de fumer peut exacerber les douleurs causées par les ulcères et retarder la guérison de la paroi du système digestif. Éviter les aliments irritants Le thé, le café et l'alcool contribuent à irriter davantage les ulcères digestifs. D'autres types d'aliments peuvent aussi empirer les problèmes d'ulcères. Tentez d'identifier les aliments qui accentuent vos douleurs et limitez leur consommation.

  • Vous avez des douleurs intenses et persistantes à l'abdomen qui sont soulagées par la prise d'un antiacide ou de certains aliments.
  • Vous vomissez du sang ou vos selles sont noires.
  • Vous ressentez une douleur très intense à l'abdomen et votre ventre est dur.

Le médecin procède d'abord à l'examen clinique et interroge le patient afin de vérifier si d'autres causes peuvent expliquer les symptômes. Ensuite, deux types d'examens peuvent être réalisés pour déterminer s'il y a ou non présence d'une maladie ulcéreuse. D'abord, la gastroscopie, qui consiste à introduire par la bouche un tube muni d'une minicaméra afin d'examiner l'état de la paroi gastrique et de faire des prélèvements pour rechercher la bactérie responsable. L'autre examen, le repas baryté, est réalisé au moyen de radiographies prises après que le patient a bu un liquide au baryum. Dans certains cas, une échographie peut être requise pour éliminer d'autres diagnostics tels que les calculs vésiculaires ou une maladie du pancréas. Ces investigations sont nécessaires si la personne a plus de 45 ans du fait du risque du cancer de l'estomac après cet âge. Lorsque le patient a moins de 45 ans, le médecin peut faire passer, avant les examens d'usage, un test pour vérifier la présence d'Helicobacter pylori, s'il n'envisage pas de faire passer une gastroscopie. Il s'agit d'un test sanguin ou d'un "test d'haleine" visant à mesurer le taux d'hydrogène dans l'air expiré, qui révèle la présence de la bactérie.

Il existe deux types de traitements pour guérir la maladie ulcéreuse. D'abord, si l'ulcère est causé par la présence d'Helicobacter pylori, le médecin prescrit un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) et deux antibiotiques à prendre en comprimés. Il s'agit d'un traitement d'une semaine et, dans 95 % des cas, la bactérie est éradiquée au terme de cette période. Quand la bactérie n'est pas en cause, on prescrit un inhibiteur de la pompe à protons. Avec ce traitement, l'ulcère disparaît généralement au bout de quatre semaines. Depuis l'avènement des nouveaux traitements médicamenteux, la chirurgie gastrique n'est pratiquement plus nécessaire, sauf dans les rares cas de complications de la maladie ulcéreuse.

Publié par <a href="/taxonomy/term/19329" hreflang="fr">Dr Guy Aumais, Gastroentérologue, Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Montréal</a> le 07/09/2001 - 02h00 Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2001
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
L'ulcère gastro-duodénal: à surveiller Publié le 31/01/2012 - 10h00

La prise en charge de l' ulcère gastro-duodénal a changé radicalement avec le développement de molécules anti-ulcéreuses puissantes et le traitement de la composante bactérienne. Mais si le quotidien de cette maladie a été transformé, ses complicatio...

Ulcère gastroduodénal et helicobacter pylori Publié le 02/07/2013 - 11h33

La plupart des ulcères gastro-duodénaux sont causés par une bactérie, l'Helicobacter pylori. Mais les ulcères peuvent aussi être causés par certains médicaments : prudence donc ! Explications avec le Dr Vincent Lamy, gastroentérologue au CHU de Charl...

Plus d'articles