UIV [Urographie intraveineuse]

Mise à jour le 15/10/2007 - 02h00
-A +A

Fiches techniques : Radiologie conventionnelle avec injection – Produit de contraste

PUB

A quoi sert l'urographie intra-veineuse ou UIV ?

Une urographie intra-veineuse consiste à opacifier (à l'aide d'un produit de contraste) les voies urinaires dans leur ensemble : les reins, les cavités rénales, les uretères et la vessie, afin de les rendre mieux visibles à la radio. Un cliché est pratiqué avant l'injection de produit de contraste, puis plusieurs clichés successifs sont réalisés selon différents angles, à différents moments. On réalise notamment un cliché avant évacuation de la vessie puis après évacuation. Parfois un cliché pendant la vidange de la vessie est nécessaire, ce qui nécessite d'attendre que la vessie soit pleine (une 1/2 heure d'attente en moyenne).

Faut-il prendre des précautions particulières avant ou après l'examen ?

Il est contre-indiqué en cas de grossesse. Chez la femme, l'examen doit donc être pratiqué dans les 10 jours suivant le premier jour des règles.Il faut être à jeun depuis au moins 8 heures avant l'examen et boire abondamment durant les 24 heures qui suivent l'examen. Il demande les mêmes précautions que pour tous les examens nécessitant un produit de contraste iodé.

Initialement publié le 14/06/2001 - 02h00 et mis à jour le 15/10/2007 - 02h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Incontinence: bilan urodynamique avant traitement Publié le 09/05/2011 - 14h37

Dans la prise en charge de l'incontinence , l'urologue a besoin d'évaluer avec précision le fonctionnement de la vessie et du sphincter urinaire avant de proposer le traitement de l'incontinence le mieux adapté. Le bilan urodynamique permet par des t...

Enurésie de l’adolescent : on ne lâche rien ! Mis à jour le 27/01/2016 - 15h11

Vers l’âge de 17 ans, plus personne ne devrait souffrir d’ énurésie nocturne. En théorie ! Si elle touche 10% des 5-7 ans et guérit spontanément au rythme de 1% par an, dans les faits, l’énurésie peut persister chez 1 à 2% des adultes. Pas question d...

Plus d'articles