Troubles psychiatriques : les proches ont aussi besoin d'aide

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 04/05/2015 - 12h15
-A +A

Un parent dépressif ou un enfant souffrant de problèmes psychiatriques bouleversent la vie de leur famille. Les proches ont donc besoin de soutien. Où le trouver ?

PUB

Les maladies mentales ne constituent pas une exception

Dépression, schizophrénie, trouble bipolaire, trouble anxieux... Qui n'a pas une personne affectée par un trouble psychiatrique au sein de sa famille, de son cercle d'amis ou de connaissances ? Peut-être est-ce votre cas ? Pourtant, personne n'en parle car la maladie mentale est un sujet tabou. Il n'empêche que beaucoup de Belges sont concernés. 7% de la population souffre de dépression. Il faut ajouter à cela les 10% qui souffrent de troubles anxieux, et aussi les maladies moins fréquentes (mais pas si rares) : trouble bipolaire, schizophrénie... Des milliers de personnes sont affectées. Le manque d'information exacerbe l'incompréhension et les préjugés sur les malades mentaux. La famille ressent de la culpabilité ou de la honte envers son membre malade. Le sujet étant tabou, le silence est de rigueur. De plus, personne n'est là pour l'écouter. La famille, souvent ébranlée aux niveaux émotionnel, social et financier, est seule.

Face à la maladie mentale, il faut trouver des informations

Les troubles psychiatriques génèrent beaucoup d'émotion et suscitent de nombreuses questions parmi les proches. Que se passe-t-il ? Existe-t-il un traitement pour cette maladie ? Où pouvons-nous nous adresser pour avoir de l'aide ? Comment vivre avec une personne souffrant d'un trouble psychiatrique ? Que dire aux autres et quand ? L'implication de la famille dans le traitement est par ailleurs presque inévitable. Chaque cas est bien spécifique: le conjoint d'un malade mental qui doit être à la fois père et mère et voit s'enliser son couple, les proches parents qui doivent accepter le suicide d'un être cher, l'enfant de parent affecté qui doit faire face à des réalités auxquelles il n'est pas préparé...

Initialement publié par Dr Peter Mareen le 09/09/2003 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 04/05/2015 - 12h15

Fédération des associations Similes francophones asbl, rue Ducale 81/1, 1000 Bruxelles. Tél: 02/511 99 99, E-mail: federation@similes.org.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Psoriasis : les proches, premier soutien Publié le 15/04/2015 - 22h15

Le psoriasis est un paradoxe: maladie très visible, il est pourtant relativement mal connu, et surtout, il reste tabou. Selon les spécialistes, pourtant, parler du psoriasis avec ses proches est un élément important de bien-être.

Envie de tout acheter… Pourquoi ? Et que faire ? Publié le 25/10/2013 - 15h10

L’accro du shopping , vous connaissez ? Ce roman met en scène une acheteuse compulsive. Elle achète, achète, mettant en péril son compte en banque. Si ce roman est drôlissime, la réalité des acheteurs compulsifs l’est nettement moins !

Dysmorphophobie : quand la laideur, c'est dans la tête ! Publié le 09/05/2017 - 14h51

La dysmorphophobie , c’est l’impression d’avoir un corps laid ou hors-normes, et, dans le contexte des troubles alimentaires, un corps qui est, dans l’immense majorité des cas, perçu comme trop gros, au risque de tomber dans l’ anorexie-boulimie . C’...

Plus d'articles