Trop de poils, est-ce une maladie?

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 27/08/2012 - 16h41
-A +A

Notre société ne nous laisse pas beaucoup de choix: en tant que femmes, nous pouvons avoir des poils ou être présentable, pas les deux.

Dans ce contexte, on comprend que les poils en excès peuvent être un véritable handicap.

A quoi sont-ils dus? Comment s'en débarrasser?

PUB

Il existe deux types de poils

Certains poils ne sont pas sous dépendance hormonale et apparaissent sur les bras et les jambes (dans les deux sexes).

Les autres poussent sous l'effet de la sécrétion des hormones androgènes (hormones mâles dont la testostérone, qui sont aussi normalement produites chez la femme mais en faible quantité).

Ils poussent au moment de la puberté, sous les aisselles et au niveau du pubis.

Chez l'homme, ils apparaissent également au niveau de la barbe et de la moustache, sur la poitrine et les épaules, dans le bas du dos (sillon interfessier), sur la face interne des cuisses, sur le dos des mains et des pieds.

Chez les jeunes filles, une certaine pilosité peut s'installer sous le nombril, autour des mamelons, vers l'intérieur des cuisses, avec parfois aussi un duvet au-dessus de la lèvre ou entre les seins.

A noter qu'à la ménopause, les modifications hormonales peuvent donner lieu à une production accrue d'androgène entraînant l'apparition de poils dans des zones typiquement masculine (barbe et moustache notamment). L'excès d'insuline peut aussi s'accompagner d'un excès de pilosité (l'insuline stimulerait la production d'androgène par les ovaires).

Beaucoup de poils ? Quelles sont les limites de la normale?

Mais attention, la survenue des poils est variable et dépend notamment de facteurs génétiques et de l'origine ethnique (région méditerranéenne).

La notion d'excès de poil ou hyperpilosité peut aussi parfois être subjective: elle dépend fortement de nos valeurs esthétiques qui, actuellement, prônent clairement les corps glabres.

L'hirsutisme est plus facile à définir. Il est déclenché lorsque les follicules pileux (cellules à partir desquels les poils poussent) sont soumis à un excès d'hormones androgènes ou sont hypersensibles aux androgènes. Cependant, la limite entre une hyperpilosité sévère et un hirsutisme n'est pas facile à tracer, sauf si l'hirsutisme s'accompagne d'autres manifestations comme de l'acné, une alopécie, des règles irrégulières ou des signes de masculinisation (changement de voix, développement de la masse musculaire…).

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 09/12/2008 - 00h00 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 27/08/2012 - 16h41

Journal international de médecin, www.jim.fr.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Satanés poils au menton ! Publié le 17/08/2012 - 11h10

Franchement pas sexys voire carrément obsédants, les poils au menton préoccupent bon nombre de femmes. Pourquoi apparaissent-ils et surtout, comment s'en débarrasser ? Suivez le guide !

Epilation du visage : les hommes aussi ! Mis à jour le 30/10/2015 - 17h16

La pilosité augmente avec l'âge et pourtant, ce sont surtout des hommes jeunes qui recourent à l' épilation du visage. Ils sont plus sensibles à ces poils qu'ils jugent " politiquement incorrects ". Quelles sont les demandes des hommes et quelles son...

Plus d'articles