Trithérapie chez la femme enceinte séropositive.

Publié par Isabelle Eustache le 23/07/2002 - 00h00
-A +A

La mise en place d'un traitement par trithérapie chez la femme enceinte séropositive apporte des bénéfices considérables. Les effets secondaires sont très faibles.

PUB

Le sida reste épidémique

Le rapport bisannuel de l'ONUSIDA nous a abreuvé de chiffres impressionnants sur l'épidémie de sida, actuelle et à venir.

  • Sur les 40 millions de personnes porteuses du virus dans le monde, 17,6 millions sont des femmes.
  • En 2001, 5 millions de personnes ont été infectées, dont 1,8 million de femmes et 800.000 enfants de moins de 15 ans.
  • Toujours en 2001, 3 millions de personnes sont mortes du sida, dont 1,1 million de femmes et 580.000 enfants de moins de 15 ans.
  • L'Europe compte 560.000 sidéens et le nombre d'adultes séropositifs ne cesse de croître : 30.000 adultes ont été contaminés en 2001, dont ¼ de femmes !
  • Avant 2020, le sida tuera encore 68 millions de personnes !

Les femmes enceintes séropositives, un grave problème.Autant dire que la séropositivité des femmes enceintes est de plus en plus préoccupante. La transmission mère / nourrisson est actuellement un grave problème.

Dans ce contexte, une équipe de chercheurs a évalué les effets secondaires éventuels de la thérapie antirétrovirale, à partir de sept études portant sur des femmes infectées par le virus. Ils démontrent ainsi que le taux de naissance prématurée, de petit poids de naissance, de score d'Apgar faible et d'enfant mort-né sont similaires que la mère recoive ou non une thérapie, monothérapie ou multithérapie. Certes, lorsque les associations thérapeutiques incluent des inhibiteurs de protéases (médicament qui interfère avec la multiplication du virus), le risque de petit poids de naissance augmente. Cependant, ce risque est bien peu important comparé aux avantages apportés par la thérapie chez les femmes enceintes séropositives.

Score d'Apgar

Système mis au point par une anesthésiste américaine du même nom, visant à évaluer les grandes fonctions vitales du nouveau-né. Il se pratique dès la première minute de vie. On test ensuite son évolution 3, 5 ou 10 minutes plus tard. Il analyse 5 éléments : la fréquence cardiaque, les mouvements respiratoires, la coloration de la peau, le tonus musculaire et les réactions à la stimulation. Chaque élément étant noté de 0 à 2, le total peut atteindre 10. Cette cotation, figurant dans le carnet de santé de l'enfant, ne doit cependant pas affoler les parents si elle est inférieure à 7. Certes, un indice en dessous de 5 signifie que des soins sont urgents, mais une cotation moyenne comprise entre 5 et 7 n'indique pas que l'enfant ait subi des dommages ou que les soins à la naissance aient été insuffisants.

Publié par Isabelle Eustache le 23/07/2002 - 00h00 Tuomala R.E. et coll., N. Engl. J. Med., 346 : 1863-1870, 2002. Plunet: adaptation par le Dr Ph. Burton
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Sida, le pire arrive Mis à jour le 16/07/2002 - 00h00

Le rapport bisannuel de l' ONUSIDA vient d'être rendu public. Les chiffres sont effrayants. Loin d'être derrière nous, l'épidémie continue à se propager dans presque toutes les parties du monde. D'ici 2020, le sida fera 68 millions de morts...

Sida : 38 millions de contaminés Mis à jour le 27/07/2004 - 00h00

Le nouveau rapport mondial de l'Onusida annonce 38 millions de personnes atteintes du virus du sida en 2003, avec 5 millions de nouvelles contaminations entre 2001 et 2003, soit le chiffre le plus élevé depuis le début de l'épidémie. Autre constat pr...

Sida : en baisse ! Mis à jour le 05/11/2002 - 00h00

Le nouveau rapport sur les infections dues au virus d'immunodéficience humaine ( VIH ), responsable du sida vient d'être publié par l'Institut Scientifique de la Santé Publique.

Plus d'articles