Toxoplasmose : quels sont les risques pour le bébé ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/11/2014 - 10h43
-A +A

On sait que la toxoplasmose, si elle est contractée par la mère pendant la grossesse, peut mettre le bébé en danger.

Mais quels sont les risques exactement, et quelles solutions existent ?

PUB

La toxoplasmose, c’est quoi au fond ?

La toxoplasmose est une maladie infectieuse, causée par la présence dans l’organisme d’un parasite appelé toxoplasma gondii.

Ce parasite vit et se reproduit chez les chats. Ceux-ci l’éliminant dans leurs selles, il peut aussi infecter d’autres animaux qui entrent en contact avec leurs déjections. Nous pouvons l’attraper en changeant la litière de nos félins domestiques, mais aussi en mangeant la viande (mal cuite) d’animaux porteurs du parasite. 
Quand la maladie est contractée après la naissance, elle ne cause généralement pas de symptôme même si le parasite reste souvent présent dans l’organisme à vie.

La toxoplasmose est dangereuse pour le fœtus

Le problème se pose si la maladie est contractée par une future mère pendant la grossesse. En effet, le parasite qui colonise l'organisme maternel peut passer la barrière du placenta et s’attaquer au fœtus. Il risque alors d'entraîner des lésions irréversibles au niveau du cerveau, à l’origine de retards psychomoteurs sévères, de tcrises dépilepsie, etc. Les malformations du crâne sont fréquentes. Les yeux peuvent aussi être atteints par le parasite, ce qui entraîne une inflammation puis la formation de cicatrices sur la rétine. Selon leur taille et leur localisation, les séquelles peuvent aller jusqu'à la cécité. D'autres malformations sont moins fréquentes, au niveau du cœur, du foie, de la rate... La toxoplasmose congénitale concerne à peu près un bébé sur 3000 ; mais les cas où elle entraîne des symptômes sont bien moins fréquents.

La nature et la gravité des conséquences de la toxoplasmose dépendent du stade de la grossesse.

  • Au premier trimestre : la contamination du bébé est rare (5 % des mères qui attrapent la maladie la transmettent), mais très grave – on risque la mort du bébé parce que le parasite s’attaque à un système nerveux central en plein développement. Si le bébé survit, des séquelles très sévères sont à prévoir.
  • Au deuxième trimestre : la contamination du bébé est plus fréquente (40 %). Le cerveau peut être atteint, mais moins souvent. Les troubles oculaires sont plus fréquents.
  • Au troisième trimestre : la contamination du bébé est beaucoup plus probable (60 % des infections sont transmises) mais le système nerveux central est généralement indemne. Seuls les yeux peuvent être touchés.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/11/2014 - 10h43 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/11/2014 - 10h43

Orphanet. Cliniques Saint-Luc.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Examens de la grossesse: mon tableau de bord Mis à jour le 20/01/2012 - 17h45

Examens sanguins, urinaires , échographies et autres examens complémentaires de type diagnostic prénatal, sont autant d’ examens qui seront nécessaires dans le cadre de la surveillance de la grossesse afin de s’assurer qu’elle se déroule bien. Petite...

Rhésus négatif et grossesse : quelles conséquences ? Publié le 19/05/2014 - 09h37

Les femmes qui ont un rhésus négatif doivent souvent prendre des précautions au cours de leur grossesse, surtout s’il ne s’agit pas de la première. Le problème : l’incompatibilité possible entre les rhésus de la future mère et du foetus. Que se passe...

Plus d'articles