Toux

PUB

La gorge, la trachée et les voies respiratoires sont munies de récepteurs qui, lorsqu'ils sont stimulés, envoient un message au cerveau. Celui-ci réagit en commandant aux muscles de se contracter pour tousser. C'est ce qui arrive si on s'étouffe avec un aliment, si on s'expose au grand froid (c'est une irritation directe au niveau de la trachée) ou si on inspire un produit irritant.


Toux aiguë

  • Infections virales ou bactériennes. Le rhume, la grippe, une bronchite et une pneumonie causent une inflammation de la gorge et des bronches. Fièvre et courbatures, congestion nasale et expectorations (crachats) y sont souvent associées.
  • Faux croup. Il s'agit d'une inflammation bénigne du larynx due à un virus ou à une bactérie (présents dans l'air, surtout pendant les saisons froides). Le faux croup se manifeste par une toux aboyante, des sifflements à l'inspiration (stridor), une voix rauque, de la fièvre et de la difficulté à respirer. Ce sont surtout les enfants de cinq ans et moins qui sont touchés, parce que leur système immunitaire est moins développé et que leur larynx est plus petit (les sécrétions l'obstruent facilement). Comme on peut confondre le faux croup et l'épiglottite, qui est beaucoup plus grave, mieux vaut consulter immédiatement un médecin.
  • Epiglottite. Très sérieuse infection bactérienne de l'épiglotte et de la gorge qui peut entraîner l'asphyxie si on ne la traite pas à temps. Elle touche les jeunes enfants et se caractérise par une toux aboyante, un stridor, une voix éteinte, des maux de gorge et de la fièvre. L'enfant présente une respiration sifflante, difficile et il a tendance à s'asseoir pour mieux pouvoir respirer. C'est une urgence médicale.
  • Coqueluche. C'est une infection contagieuse due à une bactérie, le bacille de Bordet-Gengou. Elle se caractérise par des quintes de toux sèches entrecoupées par une inspiration longue et sifflante, appelée "chant du coq". C'est une maladie relativement peu fréquente, car l'immunisation se fait en bas âge. Elle est grave pour les enfants de moins de six mois et les personnes âgées. Elle constitue une urgence médicale.
Toux chronique (qui dure plus d'un mois)
  • Rhinorrhée postérieure. Il s'agit d'un écoulement des sécrétions nasales dans le fond de la gorge, souvent dû à une sinusite ou à une rhinite chronique (inflammation de la muqueuse nasale). À noter que la rhinite peut être causée par des allergies (animaux, pollens, acariens de la poussière).
  • Asthme. C'est une maladie inflammatoire des bronches qui provoque un épaississement des sécrétions et la contraction des bronches. Elle se manifeste par de la toux, avec ou sans crachats, des sifflements respiratoires et de l'essoufflement. La toux est habituellement déclenchée par des irritants bronchiques (froid, fumée, odeurs fortes, rire). Elle réveillera parfois les gens la nuit. Notons que l'asthme peut être causé par une réaction allergique (aux poils d'animaux, par exemple). La toux est parfois la seule manifestation de l'asthme, surtout chez les enfants.
  • Bronchite chronique. Il s'agit d'une maladie habituellement causée par le tabagisme. Elles est caractérisée par une toux grasse et des crachats dus à l'inflammation des voies respiratoires, qui sécrètent davantage, surtout le matin. Quand la maladie évolue, des sifflements et de l'essoufflement peuvent se manifester. Les fumeurs passifs peuvent parfois, dans de rares cas, développer une bronchite chronique.
  • Emphysème pulmonaire. Il correspond au stade avancé de la bronchite chronique. Il est caractérisé par une toux sèche, une difficulté à cracher et un essoufflement.
  • Reflux gastro-oesophagien (RGO). L'acide gastrique remonte dans l'oesophage et vient irriter la trachée, occasionnant une toux sèche. Le RGO peut s'accompagner de brûlures gastriques et d'un goût amer dans la bouche.
  • Certains médicaments. Par exemple, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine utilisés dans le traitement de l'hypertension artérielle entraînent quelquefois une toux sèche. Tout comme les bêtabloquants utilisés dans les cas d'angine de poitrine et d'hypertension artérielle, qui peuvent exacerber l'asthme. Dans certains cas, la toux continue même après la fin du traitement médicamenteux.
  • Insuffisance cardiaque. Elle entraîne de l'essoufflement ainsi qu'une toux à l'effort et pendant la nuit.
  • Pneumonie d'hypersensibilité. Le contact avec certains oiseaux (perruches, pigeons) ou avec du foin moisi ou avec des produits chimiques peut provoquer une réaction de défense du poumon. Celle-ci se manifeste par de la toux, de l'essoufflement, de la fatigue, une perte de poids et, souvent, de la fièvre.
  • Tics. Il arrive que certaines personnes prennent la mauvaise habitude de tousser dans certaines circonstances (quand elles sont nerveuses, embarrassées, anxieuses, stressées, etc.). C'est un peu comme les gens qui ne peuvent s'empêcher de se racler la gorge.


Toux aiguë

  • Infections virales ou bactériennes. Le rhume, la grippe, une bronchite et une pneumonie causent une inflammation de la gorge et des bronches. Fièvre et courbatures, congestion nasale et expectorations (crachats) y sont souvent associées.
  • Faux croup. Il s'agit d'une inflammation bénigne du larynx due à un virus ou à une bactérie (présents dans l'air, surtout pendant les saisons froides). Le faux croup se manifeste par une toux aboyante, des sifflements à l'inspiration (stridor), une voix rauque, de la fièvre et de la difficulté à respirer. Ce sont surtout les enfants de cinq ans et moins qui sont touchés, parce que leur système immunitaire est moins développé et que leur larynx est plus petit (les sécrétions l'obstruent facilement). Comme on peut confondre le faux croup et l'épiglottite, qui est beaucoup plus grave, mieux vaut consulter immédiatement un médecin.
  • Epiglottite. Très sérieuse infection bactérienne de l'épiglotte et de la gorge qui peut entraîner l'asphyxie si on ne la traite pas à temps. Elle touche les jeunes enfants et se caractérise par une toux aboyante, un stridor, une voix éteinte, des maux de gorge et de la fièvre. L'enfant présente une respiration sifflante, difficile et il a tendance à s'asseoir pour mieux pouvoir respirer. C'est une urgence médicale.
  • Coqueluche. C'est une infection contagieuse due à une bactérie, le bacille de Bordet-Gengou. Elle se caractérise par des quintes de toux sèches entrecoupées par une inspiration longue et sifflante, appelée "chant du coq". C'est une maladie relativement peu fréquente, car l'immunisation se fait en bas âge. Elle est grave pour les enfants de moins de six mois et les personnes âgées. Elle constitue une urgence médicale.
Toux chronique (qui dure plus d'un mois)
  • Rhinorrhée postérieure. Il s'agit d'un écoulement des sécrétions nasales dans le fond de la gorge, souvent dû à une sinusite ou à une rhinite chronique (inflammation de la muqueuse nasale). À noter que la rhinite peut être causée par des allergies (animaux, pollens, acariens de la poussière).
  • Asthme. C'est une maladie inflammatoire des bronches qui provoque un épaississement des sécrétions et la contraction des bronches. Elle se manifeste par de la toux, avec ou sans crachats, des sifflements respiratoires et de l'essoufflement. La toux est habituellement déclenchée par des irritants bronchiques (froid, fumée, odeurs fortes, rire). Elle réveillera parfois les gens la nuit. Notons que l'asthme peut être causé par une réaction allergique (aux poils d'animaux, par exemple). La toux est parfois la seule manifestation de l'asthme, surtout chez les enfants.
  • Bronchite chronique. Il s'agit d'une maladie habituellement causée par le tabagisme. Elles est caractérisée par une toux grasse et des crachats dus à l'inflammation des voies respiratoires, qui sécrètent davantage, surtout le matin. Quand la maladie évolue, des sifflements et de l'essoufflement peuvent se manifester. Les fumeurs passifs peuvent parfois, dans de rares cas, développer une bronchite chronique.
  • Emphysème pulmonaire. Il correspond au stade avancé de la bronchite chronique. Il est caractérisé par une toux sèche, une difficulté à cracher et un essoufflement.
  • Reflux gastro-oesophagien (RGO). L'acide gastrique remonte dans l'oesophage et vient irriter la trachée, occasionnant une toux sèche. Le RGO peut s'accompagner de brûlures gastriques et d'un goût amer dans la bouche.
  • Certains médicaments. Par exemple, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine utilisés dans le traitement de l'hypertension artérielle entraînent quelquefois une toux sèche. Tout comme les bêtabloquants utilisés dans les cas d'angine de poitrine et d'hypertension artérielle, qui peuvent exacerber l'asthme. Dans certains cas, la toux continue même après la fin du traitement médicamenteux.
  • Insuffisance cardiaque. Elle entraîne de l'essoufflement ainsi qu'une toux à l'effort et pendant la nuit.
  • Pneumonie d'hypersensibilité. Le contact avec certains oiseaux (perruches, pigeons) ou avec du foin moisi ou avec des produits chimiques peut provoquer une réaction de défense du poumon. Celle-ci se manifeste par de la toux, de l'essoufflement, de la fatigue, une perte de poids et, souvent, de la fièvre.
  • Tics. Il arrive que certaines personnes prennent la mauvaise habitude de tousser dans certaines circonstances (quand elles sont nerveuses, embarrassées, anxieuses, stressées, etc.). C'est un peu comme les gens qui ne peuvent s'empêcher de se racler la gorge.

  • Votre toux dure depuis plus d'une semaine ou s'aggrave de jour en jour.
  • La toux vous réveille la nuit.
  • Votre toux s'accompagne de sifflements dans la poitrine ou d'un essoufflement.
  • La fièvre persiste au-delà de trois ou quatre jours.
  • Vous crachez du sang.
  • Vous craignez une allergie.
  • Vous soupçonnez que vos médicaments sont la cause de votre toux.
  • Votre état général se détériore.
  • Vous craignez une coqueluche ou une épiglottite chez votre enfant.


Le médecin notera les informations pertinentes et procédera à un examen clinique complet. Il pourra demander certains examens complémentaires, dont une radiographie pulmonaire, des tests cutanés d'allergie, des tests respiratoires, des analyses sanguines ou, plus rarement, une bronchoscopie (examen des bronches à l'aide d'un instrument produisant des faisceaux lumineux qui permettent de voir l'intérieur des bronches).


Toux aiguë

  • Infections. Dans les cas d'infections virales, comme le rhume ou la grippe, il est suggéré de prendre son mal en patience en traitant les symptômes. On prescrira très rarement des médicaments. S'il s'agit d'une infection bactérienne, comme la bronchite aiguë ou la pneumonie, elle sera traitée à l'aide d'antibiotiques, alors qu'on pourra utiliser temporairement la codéine ou ses dérivés pour soulager la toux.
  • Faux croup. Dans certains cas, des vasoconstricteurs seront prescrits pour faciliter la respiration et des anti-inflammatoires pour diminuer l'inflammation du larynx.
  • Coqueluche. Les cas de coqueluche sont traités par des antibiotiques, surtout pour enrayer la contagion.
  • Epiglottite. Le patient sera hospitalisé et recevra un antibiotique afin d'enrayer l'infection. Dans certains cas, il faut recourrir à une intubation (tubage du larynx) pour lui permettre de mieux respirer.
Toux chronique
  • Rhinorrhée postérieure. Elle se traite au moyen d'antihistaminiques et, au besoin, de corticostéroïdes en vaporisateur. Si elle résulte d'une allergie, il faudra tenter d'éliminer l'agent allergène.
  • Asthme. Il sera maîtrisé en éliminant d'abord la cause (s'il y a allergie), puis avec des bronchodilatateurs et des anti-inflammatoires.
  • Bronchite chronique et emphysème pulmonaire. Leurs symptômes seront atténués par l'arrêt du tabac ainsi que l'utilisation de bronchodilatateurs et d'antibiotiques, si nécessaire.
  • Reflux gastro-oesophagien. Il est généralement dû à de mauvaises habitudes alimentaires et à l'obésité. Il se réglera donc par un changement d'habitudes de vie. Dans les cas graves, le médecin pourra prescrire des antiacides.
  • Certains médicaments. Le médecin les remplacera. Attention : il ne faut pas cesser le traitement sans avis médical.
  • Cancer du poumon et tumeurs. Le traitement requis sera immédiatement entrepris (chimiothérapie, radiothérapie ou chirurgie).
  • Insuffisance cardiaque. Elle se traite en limitant l'apport de liquides, en contrôlant la tension artérielle et en administrant un traitement approprié.
  • Pneumonie d'hypersensibilité. Elle se soigne en éliminant la cause et, parfois, avec la prescription de cortisone.
  • Tics. Il n'existe pas de traitement pour faire cesser les tics. La personne doit tenter elle-même de perdre cette mauvaise habitude.
Initialement publié le 31/05/2001 - 02h00 et mis à jour par <a href="/taxonomy/term/19355" hreflang="fr">Dr André Cartier, Pneumologue, Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal</a> le 01/08/2005 - 02h00 Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Un bouton? C'est une inflammation! Mis à jour le 19/08/2008 - 00h00

Un bouton d'acné? Rien de plus ordinaire! Mais le mécanisme qui les crée est aussi très complexe. Ces imperfections de la peau mettent en effet en jeu de multiples réactions de la peau. Parmi elles, l'inflammation.

Les mécanismes de défense Mis à jour le 02/03/2009 - 00h00

L'angoisse est une sensation très désagréable, voire insupportable quand elle se situe à un niveau élevé. Aussi avons-nous tendance à mettre en place des mécanismes qui nous permettent de la supporter, de la surmonter plus facilement. Il s'agit des m...

Toux du nourrisson, halte aux idées reçues ! Publié le 23/11/2015 - 09h31

La toux , c’est naturel et utile : un mécanisme de lutte contre l’excès de sécrétions nasales et bronchiques. Alors même si elle est inconfortable, cessons de vouloir la stopper à tous prix. D’ailleurs, antitussifs et autres mucolytiques sont contre-...

Plus d'articles