Toux chronique, gorge sensible : et si c'était un reflux gastro-oesophagien ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/10/2017 - 16h28
-A +A

Vous ne fumez pas et pourtant vous toussez tout le temps. Quant à votre voix, elle est constamment enrouée.
Régulièrement, votre gorge vous fait mal comme si vous aviez une angine.

Et si c'était les remontées acides de votre estomac qui irritaient votre gorge ?

Les complications ORL du reflux gastro-œsophagien sont fréquentes.

PUB

Quels sont les symptômes du reflux gastro-œsophagien ?

Le reflux gastro-œsophagien est, comme son nom l'indique, une remontée du suc gastrique dans l'œsophage. Cela brûle, donne des aigreurs et c'est accentué par la position couchée. Quelques fois, ce reflux brûlant, encore appelé pyrosis, remonte jusqu'aux voies aériennes au niveau du larynx et du pharynx.

Les symptômes changent alors et sont du registre ORL :

  • enrouement,
  • raclement de gorge chronique,
  • toux chronique,
  • sensations bizarres de la gorge,
  • douleur à la déglutition,
  • voire des douleurs d'oreille, une mauvaise haleine, une hypersalivation.

Il faut donc penser à cette association d'un reflux gastro-œsophagien et de signes ORL chroniques.
C'est d'autant plus important que le traitement est simple et efficace : il s'agit de prendre tous les jours un anti-acide de la famille des pompes à proton (comme l'oméprazole). Le suc gastrique n'est plus acide et de ce fait l'irritation se calme puis disparaît.

Un diagnostic souvent tardif
Ce qui est intéressant, c'est de bien comprendre que dans de nombreux cas, les symptômes d'une maladie sont indirects.
Le reflux gastro-œsophagien se traduit le plus souvent par des œsophagites, c'est-à-dire par des brûlures dans la poitrine, qui sont facilement mises en relation avec les remontées acides, dont on perçoit l'agression à chaque fois. Dans le cas des atteintes ORL liées au reflux gastro-œsophagien, la relation n'est pas directe et le diagnostic peut traîner.

Toux : toujours traiter la cause

C'est dans ce sens qu'il faut toujours préférer les traitements étiologiques (ceux de la cause), aux traitements symptomatiques (ceux qui calment le symptôme).

Autrement dit, si votre voix est souvent enrouée, si vous vous raclez souvent la gorge, cela vaut le coup de consulter un médecin pour bien chercher la cause.

Celle-ci trouvée, vous bénéficierez alors du traitement le mieux adapté.

Initialement publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 22/03/2005 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/10/2017 - 16h28

D'après la communication du M. Rotenberg,10e forum national du Club Isambert, 16 janvier 2005, Paris.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Plus d'articles