Le thigh gap, la nouvelle mode dangereuse chez les adolescentes

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 30/01/2014 - 14h34
-A +A

Le thigh gap est une nouvelle mode qui consiste à avoir l’écart entre les cuisses le plus grand possible.
Mais cette morphologie est rare et témoigne d’une maigreur extrême. L’obtenir relève plutôt de l’anorexie mentale.

Or les troubles du comportement alimentaire sont de « vraies » maladies aux conséquences graves.

PUB

Une forme de maigreur extrême inquiétante

Le thigh gap, qui désigne un écart important entre les cuisses est une mode qui vient des États-Unis et qui, via Facebook et autres réseaux sociaux, gagne certaines jeunes adolescentes françaises. Longues frustrations alimentaires, régimes restrictifs, exercices physiques ciblés, rites et autres épreuves sont mises en place pour au final afficher l’écart le plus important, photos à l’appui diffusées sur leur blog, et ainsi accéder au club.

L’étape ultime de la compétition est le test de la cannette de coca, lorsque pieds joints, placée entre les cuisses, celle-ci tombe au sol.

Des communautés se forment et entrent en compétition. Tout est permis pour réussir, les conseils les plus saugrenus circulent sur la toile, les jeunes filles s’encouragent et dans chaque tribu, on recrute de nouvelles candidates. 

Le thigh gap touche des filles de plus en plus jeunes, des préadolescentes

Cette lubie touche des filles très jeunes, dès le collège, lorsqu’elles ont 12-13 ans et que leur corps commence justement à se transformer. Les seins sont acceptés, mais le bas du corps doit rester juvénile, sans forme, comme la célèbre poupée Barbie, mais c’est aussi l’image véhiculée par la mode via les tops modèles… Ce phénomène est une façon de s’identifier aux mannequins et aux people. On publie des photos de son thigh gap semaine après semaine à côté de celle du top modèle représentant l’objectif à atteindre.

Mais le thigh gap est aussi une façon d’appartenir à une communauté, un phénomène largement amplifié par les réseaux sociaux.

Enfin, cette mode de maigrir au niveau des cuisses et d’afficher des jambes extrêmement fines correspond aussi à une volonté de maîtriser totalement son corps.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 10/02/2014 - 11h30 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 30/01/2014 - 14h34
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Maigre et anorexique ne sont pas des synonymes! Mis à jour le 25/11/2008 - 00h00

Si la maigreur est l'un des signes de l'anorexie, elle peut aussi être toute à fait indépendante de toute maladie. On parle alors de maigreur constitutionnelle: ces personnes ont du mal à grossir, quoi qu'elles fassent. Voici quelques informations qu...

La sexualité des ados, vue par les chiffres Mis à jour le 15/04/2003 - 00h00

Quand on a des enfants adolescents, ou que l'on en côtoie dans son entourage, on se pose beaucoup de questions sur les débuts de leur vie sexuelle. Faute d'information fiable, un bon nombre d'idées recues circulent, à partir desquelles peut se calque...

Anorexie: les sept questions importantes Mis à jour le 25/05/2009 - 00h00

L'anorexie, c'est loin d'un régime ou d'un caprice d'adolescente: une maladie grave qu'il est important de reconnaître et de prendre en charge. Si vous avez des doutes après lecture de cet article, n'hésitez pas à consulter un médecin et à demander d...

Trop de poils, est-ce une maladie? Publié le 27/08/2012 - 16h41

Notre société ne nous laisse pas beaucoup de choix: en tant que femmes, nous pouvons avoir des poils ou être présentable, pas les deux. Dans ce contexte, on comprend que les poils en excès peuvent être un véritable handicap. A quoi sont-ils dus? Comm...

Plus d'articles