Télé, internet, jeux vidéo : peut-on laisser nos enfants devant les écrans?

Mise à jour par Julie Robin, journaliste santé le 11/03/2013 - 09h39
-A +A

Télévisions, tablettes tactiles, smartphones, ordinateurs, jeux vidéo... les écrans envahissent le quotidien de nos enfants, et représentent aussi bien des dangers que des avantages.

C'est à nous parents de définir et d’encadrer cette consommation.

PUB

Télévision, ordinateur, tablette, jeux vidéo, smartphone : quels sont les risques liés aux écrans pour l'enfant?

Les risques liés aux écrans sont multiples et peuvent avoir des répercutions bien au-delà des premières années de l'enfant.

La consommation excessive d’écrans non interactifs (télévision et DVD):

Chez le jeune enfant,

  • entrave le développement du langage,
  • favorise le surpoids les années suivantes,
  • réduit les capacités d’attention et de concentration,
  • peut engendrer une insécurité psychologique,
  • risque de favoriser une attitude passive face au monde.

Chez les enfants plus grands et adolescents:

  • entraîne des problèmes de surpoids,
  • provoque des troubles du sommeil,
  • favorise une sexualisation précoce.

S’agissant des écrans interactifs (tablettes, smartphones), leur consommation est moins néfaste pour les enfants, même petits.

Le problème principal est celui d’une éventuelle addiction. Mais aucune étude ne permet à l’heure actuelle de confirmer qu’elle existe, notamment pour ce qui concerne les adolescents.

 

Ne pas interdire les écrans...

Si leur usage est bien encadré par les adultes, les écrans présentent plusieurs avantages pour les enfants.

Ils aident l'enfant à se développer et à apprendre en diversifiant les sources de stimulation. Certains écrans racontent des histoires, d'autres encouragent l'enfant à toucher et à bouger... Ainsi différentes formes de l'intelligence sont mobilisées. 

Les écrans peuvent aussi avoir un rôle thérapeutique et constituer un support dans de nombreuses formes de prise en charge: orthophonie, ergothérapie, psychothérapies, etc.

Enfin, grâce à des programmes adaptés, les écrans peuvent remplir un rôle pédagogique et éducatif: motiver les enfants à apprendre, solliciter leur curiosité, stimuler leur intelligence.

 

Initialement publié par Julie Robin, journaliste santé le 11/03/2013 - 09h39 et mis à jour par Julie Robin, journaliste santé le 11/03/2013 - 09h39

« L’enfant et les écrans », Jean-François Bach, Olivier Houdé, Pierre Léna, Serge Tisseron, Un Avis de l’Académie des sciences, Institut de France, 17 janvier 2013.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
Séba170589

Bonjour,

Opticien optométriste de formation, je tiens à préciser un danger majeur dont peu de monde parle.

En effet, on parle d'écrans, ce qui à l'heure actuelle correspond majoritairement à la technologie LED.

Il faut savoir que le LED, quel que soit sa couleur, envoie une grande quantité de LUMIERE BLEUE.

En quoi la lumière bleue est-elle dangereuse, me direz-vous?

Et bien la lumière bleue est connue pour causer des DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge).
Certes, on trouve de la lumière bleue dans l'environnement quotidien, et ce n'est pas un problème: la DMLA apparaît entre 60 et 80 ans environ.

En bombardant nos enfants de lumière bleue via tous les écrans en plus de la lumière "naturelle", on s'expose à un risque majeur: la DMLA apparaîtra chez eux également, mais pas vers 60 ou 80 ans... vers 30 ou 40 ans!!!

Pour vous résumer la chose: une génération en âge de travailler sera en canne blanche...

La cause? le lobby industriel qui inonde le marché de LED sans voir plus loin que le bout de son nez... Et en se gardant surtout bien de vous informer des risques encourus!!

PUB
A lire aussi
Les jeux vidéo qui font bouger sont efficaces! Publié le 02/04/2012 - 19h13

Les jeux vidéo ont mauvaise, voire très mauvaise réputation auprès des professionnels de santé . Ces programmes nous encouragent, enfants et adultes, à passer plus de temps assis passivement devant un écran. Mais cette idée n'est peut-être pas plus q...

Accro aux jeux vidéo? Mis à jour le 02/06/2009 - 00h00

Jouer à des jeux vidéo n'est pas un problème en soi. Pourtant, pour une poignée de mordus, ce loisir peut dégénérer. A quoi reconnaît-on un comportement de jeu problématique et comment y remédier?

Plus d'articles