Sulfites : en êtes-vous victime sans le savoir ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 31/07/2017 - 16h13
-A +A

Les sulfites, vous connaissez ? Peut-être pour cause de maux de tête après un verre de (mauvais) vin blanc ou de rosé. Mais savez-vous qu’ils ont envahi notre alimentation ? Or, ils peuvent provoquer une intolérance qui est souvent ignorée. En êtes-vous victime sans le savoir ? On fait le point.

PUB

Les sulfites, c’est quoi ?

Les sulfites sont des dérivés du soufre.

Celui-ci est un élément chimique répandu dans la nature. Notre corps en contient d’infimes quantités car il entre dans la composition de deux de nos acides aminés (constituants de nos protéines) : la cystéine et la méthionine.

Le soufre peut se lier avec d’autres éléments, oxygène, carbone, hydrogène, sodium etc. Ces combinaisons chimiques compliquées fournissent différents produits regroupés sous le nom de sulfites qui ont de nombreuses propriétés.

Systématiquement employés, depuis des siècles, dans la fabrication du vin, ils sont surtout connus pour cela.

Mais ils sont aussi tout autant utilisés par l’industrie alimentaire. Rares sont les produits qui n’en contiennent pas.

Intolérance aux sulfites

Les sulfites ont été placés sur la liste des 14 allergènes à déclarer obligatoirement pour tous les métiers de bouche, bien qu’ils suscitent seulement une intolérance, c’est-à-dire des manifestations allergiques mais sans choc anaphylactique dangereux.

Cette intolérance se manifeste par des maux de tête, et/ou des difficultés respiratoires, et/ou le nez qui coule ou se bouche et/ou des éternuements, et/ou des manifestations cutanées, et/ou des troubles digestifs, et/ou des crampes et de la fatigue.

Vaste est la panoplie ! C’est pourquoi cette intolérance est souvent difficile à identifier d’autant plus que le ou les symptômes ne sont pas toujours immédiats. L’intolérance peut se manifester quelques minutes ou quelques heures après, par exemple, un verre de vin blanc très sulfité.

L’intolérance aux sulfites n’est pas spectaculaire. Elle peut le devenir lorsqu’on est asthmatique.

Elle n’est pas à la mode comme celle au lactose ou au gluten. Du coup, elle est souvent ignorée. Ou alors, seule la suppression du vin est conseillée.

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne Nutritionniste le 04/08/2016 - 18h08 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 31/07/2017 - 16h13

- https://www.anses.fr/fr/system/files/PASER2006sa0361-An01.pdf

- http://allergo.lyon.inserm.fr/fiches_patientes/Fiche4.pdf

- Mémento d'agriculture biologique: guide pratique à usage professionnel

Par Gabriel Guet Editions Agridécisions

https://les-sulfites.com/

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Asthme: l'alimentation en question Mis à jour le 04/12/2007 - 00h00

De nombreux sportifs souffrent d'asthme. Or, des récentes études ont démontré le lien entre la consommation de certains aliments, notamment l'alcool, et la survenue des crises.

Faut-il choisir un vin bio? Mis à jour le 04/11/2008 - 00h00

Une étude récente vient de montrer que le vin en général est très contaminé par les pesticides. La pollution est donc dans nos verres à pied… Le vin bio est une bonne alternative, quoique pas parfaite. Et si les polluants étaient la vraie raison pour...

Comment vivre l'intolérance au lactose? Publié le 08/03/2011 - 16h48

Loin d'être rare, l' intolérance au lactose provoque des symptômes pour le moins désagréables: maux de ventre, diarrhées, etc. Que faire si vous ne supportez pas le lactose ? Que pouvez-vous manger? Faut-il bannir les produits laitiers ?

Plus d'articles