Sueurs nocturnes et sueurs froides

PUB

On parle de sueurs nocturnes lorsque la sudation se produit la nuit et que la personne se réveille ruisselante de sueurs de la tête aux pieds. Les vêtements, les draps et même les couvertures peuvent être trempés. On parle de sueurs froides lorsque la sudation s'accompagne de grelottements et que la peau est moite, tout en étant froide. La sueur froide peut aussi se produire la nuit.

Sueurs nocturnes

  • Température trop élevée de la chambre à coucher, cauchemars, somnambulisme ou apnée du sommeil.
  • Rhume ou grippe. Des sueurs nocturnes récidivantes peuvent être le signe que le corps combat une infection virale, accompagnée ou non de fièvre, telle que rhume, grippe ou mononucléose.
Sueurs froides
  • Déficience en oestrogènes. Elle peut s'accompagner, à la ménopause, non seulement de bouffées de chaleur, mais également de sueurs froides, surtout la nuit.
  • Peur, anxiété ou stress. La décharge d'adrénaline causée par une vive émotion ou par la douleur peut ouvrir les glandes sudoripares et entraîner la contraction des vaisseaux sanguins, provoquant à la fois des sueurs et une sensation de froid.
  • Hypoglycémie. La diminution du taux de sucre dans le sang peut s'accompagner de sueurs froides. Cela peut se rencontrer chez le diabétique, chez le sujet ayant subi une gastrectomie ou chez la personne ayant tendance à faire de l'hypoglycémie.
  • Migraine. Les sueurs froides s'ajoutent parfois à la douleur et aux autres symptômes de la migraine.
  • Certaines maladies graves. La tuberculose, le sida, l'hépatite, la malaria, l'hyperthyroïdie, la leucémie, les lymphomes (p. ex. maladie de Hodgkin) s'accompagnent souvent d'une sudation importante et récidivante.
  • Infarctus du myocarde. Les sueurs froides peuvent être le premier signe d'une crise cardiaque, bien que la douleur thoracique les précède généralement.
  • Hémorragie interne. Elle entraîne une baisse de la tension artérielle, ce qui cause, entre autres symptômes, des sueurs froides.
  • Epuisement par la chaleur. Il provoque des sueurs froides et peut entraîner une élévation de la température du corps (hyperthermie).

Pour tous les types de sueurs :

  • Éviter les boissons alcoolisées, le café, la cigarette avant le coucher. Ceux-ci accélèrent le rythme cardiaque, élèvent la tension artérielle ainsi que la température corporelle.
  • Éviter les exercices avant le coucher. Les exercices, tout comme les saunas et les bains tourbillons, juste avant de se coucher, font augmenter la température corporelle.
  • Éviter de manger avant d'aller au lit. Ne consommez surtout pas d'aliments épicés et gare aux boissons chaudes !
  • Boire beaucoup d'eau. Si vous transpirez abondamment, refaites-vous des réserves hydriques en buvant 12 verres d'eau par jour, quatre de plus que la moyenne requise. Prenez également un verre d'eau juste avant d'aller au lit.
  • Régler le thermostat à la baisse. Une température de 15°C à 18°C est idéale pour bien dormir. Au besoin, utilisez un ventilateur ou un climatiseur et ne vous couvrez que d'une couverture légère.
  • Utiliser une poudre. À l'occasion, vous pouvez utiliser une poudre de corps (talc, par exemple) avant le coucher pour limiter la moiteur. Ce conseil est particulièrement utile si vous avez de la fièvre.
  • Se doucher avant de se mettre au lit. Prenez une douche à l'eau tiède ou aspergez-vous d'eau fraîche (à une température confortable, plutôt que carrément froide) afin de vous rafraîchir.
  • Prendre de l'aspirine ou de l'acétaminophène au besoin. Si vous avez de la fièvre, comme dans le cas d'une grippe, ou si vous ressentez de la douleur, comme dans le cas d'une migraine, ces médicaments peuvent vous être utiles. Pour l'aspirine, suivez la posologie indiquée par le fabricant. Pour l'acétaminophène, prenez un ou deux comprimés (325 mg ou 500 mg) quatre fois par jour jusqu'à un maximum de 4 g par jour. Les anti-inflammatoires de type ibuprofène ne sont pas recommandés puisqu'il ne s'agit pas ici de problèmes dus à une inflammation.
  • Se reposer. Si vous avez une mononucléose, un rhume ou une grippe, vous devez vous reposer, boire beaucoup d'eau et vous alimenter sainement.
  • Tenir un journal. Notez vos activités diurnes et nocturnes pendant quelque temps (environ deux semaines) pour déterminer si vos crises de sueur sont associées à des événements spécifiques. Vous pourriez éventuellement montrer ce journal à votre médecin.

  • Vous avez des sueurs froides et ressentez un malaise général à la suite d'un effort physique intense fourni par des températures chaudes et humides (voyez un médecin de toute urgence).
  • Vous avez des sueurs froides accompagnées de douleurs thoraciques ou encore d'une chute de tension.
  • La sudation excessive perdure et votre état se détériore.
  • Vous avez déjà une maladie qui affecte votre système immunitaire, comme le sida ou un lymphome, ou vous souffrez d'anxiété.

Le médecin posera des questions détaillées afin d'identifier la cause de cette sudation exagérée. Il procédera à un examen physique complet et demandera des analyses de sang ainsi que d'autres examens de laboratoire s'il soupçonne une maladie sous-jacente comme l'hyperthyroïdie, la tuberculose, une maladie cardiaque ou le sida.

A une femme en période de ménopause, le médecin pourrait proposer une hormonothérapie de substitution pour atténuer vos symptômes. Il réévaluera le besoin de l'hormonothérapie après quatre ou cinq ans. Divers médicaments peuvent être prescrits selon la cause de la sudation : un antibiotique en cas d'infection bactérienne, un anxiolytique ou une psychothérapie pour un patient angoissé, un anti-migraineux si les sueurs sont relatives à la migraine. En somme, le traitement de la sudation variera en fonction de ce qui la cause.

Initialement publié le 31/05/2001 - 02h00 et mis à jour par <a href="/taxonomy/term/19320" hreflang="fr">Dr Gilles Patry, Dermatologue-clinicien, Complexe Hospitalier de la Sagamie, Chicoutimi</a> le 01/08/2005 - 02h00 Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Transpiration excessive: quelles sont les solutions? Mis à jour le 01/04/2008 - 00h00

La transpiration excessive des mains, des pieds ou des aisselles peut être gênante ou franchement handicapante. Heureusement, les médecins disposent maintenant de traitements efficaces. Il ne faut donc pas hésiter à consulter son dermatologue lorsque...

Quelle est l'utilité des plantes dans la ménopause ? Publié le 11/07/2017 - 17h32

Les symptômes de la ménopause sont souvent gênants : bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sécheresse vaginale… il existe des traitements médicamenteux contre tous ces signes, mais entre 40 % et 50 % des femmes se tournent aussi vers les plantes. So...

Bouffées de chaleur: du soja, entre autres Mis à jour le 10/08/2004 - 00h00

La ménopause s'accompagne inévitablement de son cortège de plaintes. Changements d'humeur, peau sèche, sueurs nocturnes… rien de bien agréable. Les bouffées de chaleur sont sans doute les plus gênantes. Peut-on les prévenir ?

Plus d'articles