• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Commentaires (0)

Strabisme ou coquetterie dans l’œil

Strabisme ou coquetterie dans l’œil

Le strabisme désigne un défaut de parallélisme entre les deux yeux qu’il convient de prendre en charge très tôt durant l’enfance grâce à une rééducation orthoptique. Quelque 2 à 3% des enfants sont atteints de strabisme, autant de filles que de garçons.

Quand consulter pour strabisme?

Le strabisme apparaît le plus souvent durant la petite enfance. La coordination des mouvements des yeux se mettant en place progressivement, il est recommandé de consulter si l’on détecte un défaut dans le regard qui persiste au-delà de deux mois.

S’il ne faut pas se précipiter dès la naissance, inversement, il ne faut pas trop tarder car le strabisme n’est pas seulement un préjudice esthétique et psychologique. En effet, un strabisme non corrigé aboutit dans deux tiers des cas à une baisse visuelle importante de l’œil concerné, c’est l’amblyopie.

Explications. A la naissance, les images rétiniennes transmises par les nerfs optiques s’impriment sur un cerveau encore vierge. Ce n’est qu’à force de traiter les informations visuelles que le cerveau apprend à reconnaître et à retranscrire les formes, les volumes, les couleurs. C’est au cerveau qu’il revient de traiter les 3 dimensions, qu’il reconstitue en superposant les images légèrement différentes qui proviennent des deux yeux (vision binoculaire en relief). Mais en cas de strabisme, le cerveau finit par délaisser l’une des deux images car instable ou trop difficile à superposer à l’autre. Au fil du temps, l’œil "abandonne" ses efforts de mouvements et d’accommodation, puisque non considérés, ils sont devenus inutiles. Le capital visuel de cet œil est alors progressivement perdu.

Il est donc essentiel d’intervenir suffisamment tôt. Par ailleurs, plus la prise en charge est précoce, plus elle sera efficace et acceptée psychologiquement par l’enfant.

 

Un strabisme n’est pas toujours facile à dépister très tôt…

Certains strabismes sont si faibles qu’ils sont extrêmement difficiles à détecter. C’est embêtant car cela retarde la prise en charge tandis que le strabisme a généralement tendance à évoluer dans le sens de l’aggravation. Il convient de consulter dès 2 mois au moindre soupçon d’un travers dans le parallélisme des yeux, et ce d’autant plus en présence d’antécédents familiaux de strabisme. En effet, dans 50 à 80% des cas, il existe des cas de strabismes dans la famille. Sinon, le strabisme survient de manière inopinée dans certaines conditions, comme un épisode de maladie, une fièvre importante, une chute…

 

Article publié par le 15/07/2011

Sources : Société française d’ophtalmologie, www.snof.org ; www.ophtalmologie.fr.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

GUIDE SYMPTÔMES ET MALADIES
Analyses et examens
Diététique
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services