Stéatose hépatique : la maladie qui menace tous les foies

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/06/2016 - 10h58
-A +A

La stéatose hépatique non alcoolique, ou NAFLD pour l’acronyme anglais, est une maladie très fréquente et pourtant méconnue. Mais surtout elle ne présente généralement pas de symptômes alors qu’elle met des vies en danger. Apprenez à la connaître pour l’éviter !

PUB

Stéatose hépatique non alcoolique : très fréquente

La stéatose hépatique est définie par l’accumulation de de graisse dans le foie. Dès que plus de 5% des cellules du foie sont affectées, on peut parler de stéatose. Certaines stéatoses peuvent être dues à une consommation excessive d’alcool, ou à un type particulier d’hépatite C. « Mais la plupart », explique le Dr Chantal de Galocsy, Chef de clinique d’hépatologie aux Hôpitaux Iris-Sud à Bruxelles, « sont causées par le surpoids et l’obésité via un mode de vie bien spécifique : alimentation trop riche en calories, en graisses surtout saturées, en hydrates de carbone raffinés et en fructose, et sédentarité. Nous n’avons pas de chiffres de prévalence pour la Belgique mais la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) touche probablement au moins 25% des Belges. »

La stéatose hépatique est un danger pour tous ceux qu’elle touche

En cas de stéatose hépatique, le foie fonctionne moins bien. L’élimination des toxines, la métabolisation des médicaments, et toutes les autres fonctions du foie sont donc affectées ; mais cela reste très discret.

Si la stéatose hépatique non alcoolique est dangereuse, c’est avant tout parce qu’elle est associée au syndrome métabolique, c’est-à-dire à la présence chez une personne de plusieurs éléments qui menacent tous le cœur et les vaisseaux :

  • Mauvais profil des lipides sanguins (excès de triglycérides, taux bas de bon cholestérol).
  • Tour de taille supérieur à la normale.
  • Diabète ou résistance à l’insuline.
  • Hypertension.

« La mortalité chez les patients qui souffrent de stéatose hépatique non alcoolique est avant tout cardiovasculaire » précise le Dr de Galocsy. « Il est cependant possible qu’une NAFLD évolue vers des maladies dangereuses, comme la cirrhose du foie qui peut mener au cancer. Soulignons aussi qu’il existe une stéatohépatite (ou NASH, pour non alcoholic steatohepatitis), qui se caractérise par une inflammation en plus de la présence de graisse dans le foie. La NASH est évolutive et peut déclencher un cancer du foie même en l’absence de cirrhose. »

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/06/2016 - 10h58 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/06/2016 - 10h58

Dr Chantal de Galocsy, hépatologue, Chef de clinique d’hépatologie aux Hôpitaux Iris-Sud à Bruxelles.
European association for the study of the liver et al., Journal of Hepatology 2016 vol. 64j 1388-1402

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Chronicité de l'hépatite C : un nouveau test sanguin Mis à jour le 22/10/2002 - 00h00

Fini la biopsie de foie ! Des chercheurs viennent de mettre au point un test sanguin de dépistage de la fibrose induite par le virus de l'hépatite C. C'est cette fibrose qui est responsable des complications chroniques de l'hépatite C : cirrhose et c...

Hépatite A, B ou C... C'est grave docteur ? Publié le 21/08/2017 - 12h34

La plupart des hépatites ou inflammations du foie, sont dues à des virus, d'où leur non d'hépatites virales . Hépatites A, B ou C , sont-elles toutes de gravité équivalente et comment se transmettent-elle ?

Plus d'articles