Stéatose hépatique : la maladie qui menace tous les foies

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/06/2016 - 10h58
-A +A

PUB

Quelles solutions ?

« Le meilleur des traitements contre la stéatose hépatique, tout le monde le connaît : un régime et de l’exercice », sourit le Dr de Galocsy. « Il faut restreindre le nombre de calories que l’on absorbe, surtout le fructose (attention, il est souvent présent dans les sodas light). Pour l’exercice, une heure trois fois par semaine est l’idéal ; il faut un effort supérieur à celui de la marche tranquille pour que cela soit efficace. Il n’est pas nécessaire de retrouver un poids "de santé" en termes d’IMC pour se protéger : chez les personnes en surpoids, perdre 10% de leur poids est déjà suffisant pour diminuer les dommages au foie – même si perdre encore plus est évidemment encore mieux. »

Boire du café est aussi conseillé : à partir de trois tasses par jour, on constate un effet protecteur sur le foie.

Par ailleurs, dans tous les cas de stéatose hépatique non alcoolique, il est très important de traiter en parallèle les éléments du syndrome métabolique : éliminer l’hypertension, équilibrer le diabète, faire baisser le taux de cholestérol… « On a longtemps dit que les statines étaient mauvaises pour le foie, mais il ne faut pas en avoir peur : elles sont antifibrosantes, donc bénéfiques aussi en cas de stéatose hépatique non alcoolique » précise le Dr de Galocsy.

Pour ce qui est des médicaments qui lutteraient directement contre la stéatose hépatique, il n’y a pas grand-chose à proposer pour l’instant, mais plusieurs molécules font l’objet d’études cliniques avec de bons résultats, et devraient être disponibles dans les années qui viennent.

Dois-je me faire dépister pour une stéatose hépatique ?

On l’a dit, la maladie ne présente aucun symptôme. Si vous avez trop de poids et que vous savez que vous avez des facteurs de risque cardiovasculaires, il est donc effectivement important de vous pencher sur la santé de votre foie. Il existe plusieurs moyens de la surveiller. Dans un premier temps, votre médecin va probablement vous prescrire une prise de sang pour vérifier quel est votre taux de transaminases et d’autres enzymes du foie. Un taux élevé fait en effet soupçonner que le foie n’est pas en forme. Ensuite, une échographie ou d’autres examens plus poussés pourront vérifier la présence d’une stéatose hépatique non alcoolique, et préciser le degré d’atteinte du foie.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/06/2016 - 10h58 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/06/2016 - 10h58

Dr Chantal de Galocsy, hépatologue, Chef de clinique d’hépatologie aux Hôpitaux Iris-Sud à Bruxelles.
European association for the study of the liver et al., Journal of Hepatology 2016 vol. 64j 1388-1402

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB