Sportifs: s'hydrater est primordial

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/05/2012 - 15h09
-A +A

Les sportifs ne sont pas toujours conscients de leur soif ou de leur manque d'eau.

Or, en sport, s'hydrater est un élément essentiel de la performance.

Explications.

PUB

Le sport doit faire boire

A l'effort, le corps produit beaucoup de sueur: jusqu'à un litre par heure.

Il faut donc évidemment que le sportif prenne bien soin de compenser ses pertes en eau par la prise de boisson.

Sinon, il risque de creuser un manque d'eau qui se traduit à terme par divers symptômes comme des crampes, des vertiges, de la nausée, des accès de faiblesse. L'exercice lui semblera aussi de plus en plus pénible.

La déshydratation entraîne en effet une diminution du volume sanguin, ce qui complique l'apport d'oxygène et de carburants aux tissus.

Pour un débit sanguin donné, la fréquence cardiaque s'élève sensiblement et la performance s'en ressent.

Ainsi, une perte en eau qui correspond à quelques pour-cent du poids corporel représente déjà une chute importante d'aptitude.

Des sportifs morts par déshydratation

A terme, la déshydratation fait courir des dangers encore plus graves:

  • Tendinites
  • Calculs rénaux
  • Blessures musculaires
  • Infections

Il arrive aussi un moment où les mécanismes qui entraînent la transpiration s'arrêtent en raison du manque d'eau.

La température du sportif, qui se trouve déjà à des niveaux naturellement élevés (il n'est pas rare d'enregistrer des fièvres jusqu'à 40 degrés chez un marathonien à l'issue de la course), peut alors dériver très rapidement vers des valeurs vraiment dangereuses.

Rappelons que notre condition d'animal homéotherme nous impose de conserver une température aux alentours de 37 degrés. Au-delà de 43-44 degrés, on court un réel danger.

Ces décès par déshydratation surviennent notamment chez des sportifs qui associent l'effort dans la chaleur et la prise de médicaments stimulants. Ces facteurs viennent même en tête des causes de décès par mort subite.

 

Initialement publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 18/04/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/05/2012 - 15h09
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Sauve qui peut les dents ! Publié le 09/01/2015 - 16h37

Les boissons d'effort , souvent très riches en sucre, conviennent bien aux sportifs . Mais on craint leurs effets sur les dents ! Les sportifs sont-ils condamnés à choisir entre leur carrière et leurs caries ?

Première victime du dopage : le coeur Mis à jour le 11/02/2003 - 00h00

Les substances dopantes présentent de nombreux risques, dont l'hypertension artérielle, responsable à terme de maladies cardiovasculaires, pouvant mener à l'infarctus d'effort. Les médecins souhaitent relancer l'alerte sur les dangers du dopage.

Plus d'articles