Soif

PUB

  • Déshydratation. La chaleur, un coup de soleil, l'activité physique excessive, la fièvre, la diarrhée et les vomissements risquent de déshydrater l'organisme. L'assèchement de la bouche, des lèvres et du pharynx indiquent que l'organisme se déshydrate. Si on ne boit pas à cette étape, on peut ressentir une soif plus intense, une fatigue, une faiblesse et parfois même des évanouissements.
  • Médicaments. Les diurétiques conçus pour augmenter la sécrétion urinaire créent une élimination d'eau qui entraîne de la soif.
  • Diabète. L'organisme du diabétique (de type 1 ou 2) fabrique trop de glucose (sucre) et il cherche à l'éliminer en urinant fréquemment. L'abondante perte d'urine entraîne une soif permanente.
  • Diabète insipide. C'est un trouble qui résulte d'un dysfonctionnement ou de l'absence de la vasopressine. Parce que l'organisme n'est plus capable de garder son équilibre en eau, il envoie un signal d'alarme, qui est une soif constante.
  • Troubles psychiatriques. Certains problèmes de santé mentale (comme la schizophrénie) peuvent causer un dérèglement du centre nerveux de la soif (potomanie). Les personnes atteintes éprouvent le besoin de boire abondamment, surtout de l'eau.

  • S'assurer de boire assez. Pour un organisme bien hydraté, les diététistes recommandent de boire six à huit verres de liquides par jour, dont au moins quatre verres d'eau.
  • Se réhydrater. Si vous souffrez de fièvre, de diarrhée ou de vomissements et que vous êtes déshydraté, il vous faut remplacer les liquides perdus. Eau, jus, 7Up dégazéifié ou une préparation commerciale d'électrolytes (Pédialyte ou Gastrolyte) sont conseillés. Sinon, vous pouvez la préparer vous-même : - 1 litre d'eau bouillie - 5 ml de sel - 5 ml de bicarbonate de soude - 20 ml de sucre - 120 ml de jus de pomme ou d'orange Les boissons de type Gatorade, destinées aux sportifs, peuvent aider à compenser la perte énergétique. Attention : elles ne sont pas recommandées aux diabétiques et aux hypertendus, à cause de leur teneur en sucre et en sel. Parlez-en à votre médecin.
  • S'hydrater pendant l'activité physique. Votre corps a besoin d'être alimenté en eau avant que des signaux d'alarme ne se produisent. Pensez à boire fréquemment pendant votre activité physique. D'abord, un verre d'eau 15 minutes avant l'exercice, puis un autre toutes les 15 minutes pendant l'exercice et, finalement, un dernier pendant la période de relaxation.
  • Pour les personnes âgées. Installez des repères visuels (comme des notes) à divers endroits, notamment sur la porte du réfrigérateur, afin de vous rappelez de boire souvent, et davantage s'il fait chaud. Ou, plus simplement, gardez une bouteille d'eau fraîche à portée de main. La sensation de soif a tendance à diminuer avec l'âge ; il est donc encore plus important de boire régulièrement si l'on est une personne âgée.
  • Se fier à la teinte de son urine. Une urine claire indique une bonne hydratation (sauf le matin, où il est normal qu'elle soit plus concentrée. L'urine est également plus concentrée chez les femmes enceintes).

  • Vous avez toujours soif, même la nuit.
  • Quelle que soit la quantité d'eau ingurgitée, vous urinez beaucoup et avez toujours faim.
  • Votre peau, votre bouche et vos lèvres sont anormalement sèches.
  • Vous avez des plaies qui ne guérissent pas et des infections à répétition.
  • Vous n'arrivez pas à découvrir pourquoi vous avez si soif.
  • Vous vomissez, faites de la fièvre ou avez la diarrhée sans arrêt depuis plus de 24 heures.

Le médecin fera votre bilan de santé et il fera faire des analyses de sang et d'urine. D'autres examens pourraient être nécessaires.

  • Déshydratation. Si la déshydratation est grave, le médecin pourra hospitaliser le patient pour le réhydrater. Mais habituellement, boire de l'eau suffit pour régler le problème. Si on ressent aussi de la fatigue, un peu de repos sera suggéré.
  • Médicaments. Si ce sont vos médicaments qui causent la soif, votre médecin veillera à modifier la dose ou la prescription elle-même.
  • Diabète. Il faudra entreprendre un traitement spécifique, selon qu'il s'agisse de diabète de type 1 ou 2. Habituellement, cela consiste en l'adoption d'un régime alimentaire équilibré, d'un programme d'activités physiques et, selon le cas, de prescription d'insuline ou d'hypoglycémiants oraux.
  • Diabète insipide. Le médecin pourra prescrire une hormone synthétique pour remplacer la vasopressine, contrôlant ainsi le problème.
  • Troubles psychiatriques. Le traitement de la maladie devra être entrepris. La plupart du temps, les médicaments suffisent à faire disparaître le symptôme de la soif.
Initialement publié le 31/05/2001 - 02h00 et mis à jour par <a href="/taxonomy/term/19387" hreflang="fr">Dr Daniel Noiseux, Endocrinologue, Hôpital du Haut-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu</a> le 29/07/2005 - 02h00 Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Seniors : hydratez-vous ! Publié le 29/05/2017 - 14h16

L'eau constitue environ deux tiers de notre poids corporel. Nous possédons des systèmes de régulation très précis pour maintenir constantes les concentrations en eau et en sel dans notre organisme. Or ces systèmes peuvent se dérégler, particulièremen...

Obésité : l'hypothèse de la jauge calorique Mis à jour le 17/08/2004 - 00h00

Les scientifiques s'interrogent toujours face à l'épidémie mondiale d'obésité, tant le phénomène apparaît plus complexe qu'il n'y paraît à juguler. Une nouvelle étude se braque sur le rôle partiel de la surconsommation de sodas riches en sucres et, m...

Sportifs : de l'eau oui, mais pas trop Mis à jour le 05/08/2003 - 00h00

Lors de la pratique d'un sport intensif, la recommandation populaire de boire beaucoup, voire au-delà de la sensation de soif, n'est pas scientifiquement justifiée et peut même provoquer des décès, comme cela c'est déjà produit. Alors pas de surconso...

Plus d'articles