Sel et santé: des questions demeurent

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 19/06/2007 - 00h00
-A +A

Le 23 mai dernier s'est tenu à Paris un forum sur la relation entre la consommation de sel et la santé. Organisé par EuSalt, l'association européenne des producteurs de sel, il soulève de nombreux points d'interrogation sur les effets néfastes démontrés d'une alimentation trop salée...

PUB

Le sel est probablement l'un des ingrédients alimentaires qui récoltent le moins de suffrages de la part du milieu médical. Et pourtant, il faut reconnaître que ce qu'on lui reproche aujourd'hui - notamment son rôle dans le développement de l'hypertension - est encore loin d'être bien clarifié. En clair, il semble que se focaliser uniquement sur le sel ne permet pas de combattre efficacement les maladies cardio-vasculaires.

Les raisons de la controverse

Tout le débat du sel repose sur le fait qu'il existe une sensibilité individuelle au sodium (un des composants du sel ou chlorure de sodium), qui est très variable. En effet, alors qu'il est indéniable que la diminution de la consommation de sel induit de nombreux effets positifs sur l'organisme, ceux-ci ont plutôt tendance à se répercuter chez certains individus, comme les personnes âgées, les personnes en surpoids ou les personnes de race noire.

Pour tous les autres, le résultat est aléatoire et le mystère reste entier ! De plus, à ce jour, aucune étude clinique de grande échelle et bien contrôlée n'a encore été effectuée pour prouver une fois pour toutes que la consommation de sel augmente la mortalité cardio-vasculaire…

Trop d'inconnues

Des éléments semblent indiquer que la réponse de l'organisme aux changements de consommation de sel est plus complexe qu'il ne paraisse à première vue. Il est également établi qu'une alimentation désodée (sans sel) ne suffit pas. Dans les années 90, il a été formellement démontré qu'une alimentation riche en fruits, légumes et produits laitiers maigres et pauvre en graisses permet à elle seule de diminuer la pression sanguine de manière au moins comparable à une alimentation très pauvre en sel.

Avantages : ce régime est efficace sur toute la population, est encore meilleur si l'on réduit la consommation de sel, et il ne demande pas des sacrifices aussi importants qu'un régime strict en sel, où des aliments de base comme le pain ou le fromage doivent être choisis en version "sans sel". Un point particulièrement important lorsque l'on considère le fossé qui se creuse entre certains conseils diététiques très théoriques et leur implémentation dans la vie quotidienne.

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 19/06/2007 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Attention aux régimes qui finissent mal ! Publié le 29/11/2016 - 11h24

Même si l'on met aujourd'hui l'accent sur une alimentation équilibrée, les régimes restent les compagnons e route de très nombreuses personnes. Mais attention, en matière de régime, tous les moyens ne sont pas bons et peuvent même être dangereux. L'e...

Le régime DASH, c'est quoi ? Publié le 28/04/2017 - 15h32

Le régime DASH est plébiscité par toutes les instances médicales et nutritionnelles et qui réussit deux exploits en un : baisser l'hypertension et maigrir. Décryptage et application.

Fruits et légumes versus calculs urinaires Mis à jour le 22/11/2005 - 00h00

Contre la formation de calculs urinaires, on conseille de boire beaucoup d'eau. Mais le régime alimentaire est également très important, et notamment les apports en potassium. Les fruits et les légumes étant justement très riches en potassium, il est...

Plus d'articles