Sécheresse vaginale à la ménopause : causes et solutions

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 03/07/2017 - 14h43
-A +A

La diminution, voire l'absence de lubrification vaginale est un désagrément qui concerne beaucoup de femmes, surtout après la ménopause.

Difficile à vivre, la sécheresse vaginale entraîne douleurs et inconfort, et augmente le risque d'infections. Heureusement, il y a des solutions.

PUB

La sécheresse vaginale, souvent une conséquence de la ménopause

A la ménopause, les hormones sexuelles féminines sont moins présentes dans l'organisme des femmes. Cela a des conséquences sur le fonctionnement du vagin et de la vulve.

L'apport sanguin diminue, ainsi que la lubrification. Mais d'autres effets, plus discrets, ne sont pas moins importants :

  • Le vagin devient plus étroit.
  • L'épithélium (couche de cellules qui ont une fonction de protection et de sécrétion de certaines hormones) qui protège ordinairement le vagin devient plus mince, voire disparaît complètement.
  • La peau de toute la région génitale devient plus fine et plus sèche.

Tous ces changements sont très progressifs; souvent les femmes ne les perçoivent que quand ils commencent à poser problème, et les interprètent simplement comme un problème de sécheresse vaginale.

Une vie sexuelle plus difficile avec la sécheresse vaginale

Logiquement, tous ces changements liés à la ménopause vont avoir un impact sur la vie sexuelle. A cause de la diminution de l'apport sanguin, la lubrification est plus difficile et plus lente en cas d'excitation sexuelle.

Ce phénomène, ajouté à une peau plus fine et un vagin plus étroit, entraîne souvent des douleurs lors des relations sexuelles, surtout (mais pas uniquement) au moment de la pénétration. La sexualité de couple est souvent la première victime de la sécheresse vaginale

Par ailleurs, alors que le vagin est jusqu'à la ménopause un milieu très défavorable à la multiplication de germes, grâce à son pH acide, la diminution des estrogènes diminue cette acidité. Résultat : les infections vaginales sont beaucoup plus fréquentes.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/10/2009 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 03/07/2017 - 14h43

Dr Robin Philips: "Ménopause, santé, forme, sexualité", éd. Marabout Dr Anne de Kervasdoué: "Questions de femme", éd. Odile Jacob

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Plus d'articles