Scanner abdomino-pelvien [Tomodensitométrie abdomino-pelvien]

Mise à jour le 30/10/2014 - 08h07
-A +A

Fiches techniques : Scanner ou TDM (avec ou sans injection de produit de contraste) – Produit de contraste

PUB

A quoi sert le scanner abdomino-pelvien ?

Les organes étudiés avec un scanner abdomino-pelvien sont le tube digestif (du bas œsophage au rectum), les organes pleins (foie, rate, pancréas, reins...), les vaisseaux et les ganglions de l'abdomen et du pelvis.
Le scanner abdomino-pelvien explore les organes de l'abdomen et du pelvis grâce à plusieurs séries d'images en coupes transversales.

Le scanner abdomino-pelvien n'est pas un examen de dépistage : il est logiquement pratiqué, dans un second temps, pour compléter l'exploration d'anomalies détectées par d'autres examens radiologiques (échographie, lavement baryté…) et/ou biologiques (bilan hépatique, pancréatique,…).
Exceptionnellement, en cas de douleurs abdominales violentes, à la suite d'un traumatisme par exemple, il peut être réalisé en urgence.

Le scanner est donc utile dans différentes circonstances : pour préciser un diagnostic d'une maladie localisée dans l'abdomen ou le pelvis, pour surveiller l'évolution d'une maladie sous traitement. Le scanner est aussi utile lors des bilans, avant ou après une chirurgie digestive.

En pratique, comment se déroule le scanner abdomino-pelvien ?

Un scanner abdomino-pelvien nécessite l'utilisation de deux produits de contraste.

Le produit de contraste iodé est injecté par voie veineuse. Les premiers clichés sont pris sans injection de produit de contraste, puis une deuxième série de clichés est prise avec injection de produit de contraste.

Par ailleurs, de la gastrografine, produit de contraste hydrosoluble est également utilisée. Elle est d'abord bue juste avant l'examen, puis une autre partie est administrée sous la forme d'un lavement rectal au moment du scanner.

Initialement publié le 03/04/2002 - 02h00 et mis à jour le 30/10/2014 - 08h07
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Du kyste ovarien... au cancer de l'ovaire Publié le 01/08/2016 - 15h28

Le kyste ovarien est une tumeur généralement bénigne. Mais lorsqu'elle se révèle maligne, c'est un cancer de l'ovaire . Si les kystes sont fréquents, heureusement les tumeurs cancéreuses sont rares.

La salpingite, une infection fréquente cause de stérilité Mis à jour le 20/02/2012 - 14h28

La salpingite est une infection des trompes utérines (trompes de Fallope) pouvant être à l'origine d'une stérilité . L’infection est bactérienne et survient le plus souvent au cours d’un rapport sexuel. La salpingite est donc une infection sexuelleme...

Inégaux face à la maladie Mis à jour le 15/10/2002 - 00h00

Les hommes et les femmes sont inégaux face aux infections vénériennes. Une récente analyse de la section épidémiologie de l'Institut Scientifique de la Santé Publique (ISP) montre qu'entre 1996 et 2001, il existe une nette différence entre les sexes...

Plus d'articles