Sauvons notre petit déjeuner !

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 17/10/2006 - 00h00
-A +A

Un Belge sur cinq zappe régulièrement le petit déjeuner le matin. Rien de comparable avec le tiers des adolescents qui sacrifie chaque jour le premier repas de la journée. Le petit déjeuner est donc en pleine mutation. Or, il existe de grandes raisons de ne pas y déroger…

PUB

Les filles à la traîne

La consommation du petit déjeuner est en chute libre chez les adolescents. Environ un tiers des adolescents sautent le petit déjeuner le matin. C'est près de deux fois plus par rapport à la fin des années 90 ! Les filles sont plus enclines à suivre ce schéma alimentaire déséquilibré, en particulier entre 13 et 14 ans. La composition du petit déjeuner des " déjeuneurs " révèle aussi que le mal est encore plus profond : dans un cas sur quatre, ce repas est de qualité insuffisante et contient trop peu de calories.

Plus cool le week-end

Selon certains sondages, les ados déjeunent plus volontiers le week-end. Cette différence donne à penser que l'organisation influence la prise du petit déjeuner pour une partie des enfants. Pour preuve, les enfants qui ne déjeunent pas se couchent 30 minutes plus tard et se lèvent 9 minutes plus tard…

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 17/10/2006 - 00h00 Conférence de presse Ferrero, septembre 2006.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les petits déjeuners belges à la loupe Mis à jour le 11/12/2007 - 00h00

Le petit déjeuner est un moment précieux pour passer du temps en famille et recharger les batteries. Mais de tous les repas de la journée, c'est probablement le plus sous-estimé par les familles belges.

Plus d'articles