Salpingite : l'ennemi silencieux des trompes utérines

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 20/12/2001 - 00h00
-A +A

Depuis l'épidémie de SIDA, les autres maladies sexuellement transmissibles sont passées un peu au second plan, et pourtant, leurs dégâts sont parfois considérables.

PUB

La principale cause de stérilité est une bactérie appelée Chlamydia trachomatis. Elle provoque des infections des trompes, ou " salpingites ", qui conduisent à des lésions empêchant le passage des gamètes (ovules et spermatozoïdes).

Causes et manifestations

Les salpingites sont des infections des trompes graves et fréquentes. Elles touchent surtout les jeunes femmes. Elles peuvent se manifester de différentes facons comme des douleurs dans le bas du ventre associées à de la fièvre ou une augmentation des globules blancs, mais peuvent également être totalement silencieuses. On ne les découvre souvent qu'a posteriori, à l'occasion d'un bilan de stérilité (quand il est parfois trop tard). Plusieurs germes sont en cause mais le principal est le Chlamydia trachomatis. Les autres germes sont le gonocoque, les entérobactéries et les germes anaérobies.

Quel diagnostic ?

Un test relativement récent basé sur une prise d'urines permet de révéler une infection récente tant chez l'homme que chez la femme. Le diagnostic devra tout de même être confirmé sur des prélèvements de l'urètre, du vagin et du col de l'utérus, afin d'y rechercher le germe en cause. La recherche d'anticorps est peu utile dans la détection d'une infection récente. En effet, beaucoup de personnes possèdent des anticorps à Chlamydia et il faudrait analyser des variations du taux d'anticorps sur plusieurs prélèvements. Il semble indispensable lors du bilan d'une salpingite de rechercher par des examens sanguins les traces d'une syphilis, et surtout, d'une contamination par les virus de l'hépatite B et du SIDA.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 20/12/2001 - 00h00 RL - Les maladies sexuellement transmissibles. B Halioua. E Malkin. Ed PUF, Coll. Que sais-je ?, n°58.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La chlamydia : en hausse, comment se protéger ? Publié le 29/04/2013 - 09h46

Les infections à chlamydiae sont les infections sexuellement transmissibles les plus communes en Belgique, et leur fréquence est en hausse ! Un jeune sur 20 est contaminé. Cette maladie, souvent sans symptômes, peut mettre en danger la fertilité des...

Inégaux face à la maladie Mis à jour le 15/10/2002 - 00h00

Les hommes et les femmes sont inégaux face aux infections vénériennes. Une récente analyse de la section épidémiologie de l'Institut Scientifique de la Santé Publique (ISP) montre qu'entre 1996 et 2001, il existe une nette différence entre les sexes...

Plus d'articles