Saccoradiculographie [Myélographie opaque lombaire]

Mise à jour le 15/10/2007 - 02h00
-A +A
PUB

A quoi sert la saccoradiculographie ?

La saccoradiculographie permet de visualiser avec précision les structures vertébrales et paravertébrales lombaires (vertèbre, disque intervertébral, ligaments muscles, moelle épinière) sur des images radiographiques, réalisées après injection de produit de contraste, directement dans le canal rachidien. Cet examen est de moins en moins pratiqué. Il reste cependant utile en troisième intention (après un scanner et une IRM lombaire), en cas de douleurs de sciatiques typiques ou de douleurs dites « posturales », c'est-à-dire qui n'apparaissent que dans la position debout, alors qu'aucune anomalie n'est visible au scanner. Certaines hernies discales en effet ne compriment les nerfs que lorsque le patient est debout. L'anomalie ne peut alors pas être mise en évidence par le scanner ou l'IRM, examens qui se pratiquent en position couchée.

En pratique, comment se déroule la saccoradiculographie ?

L'examen commence par l'injection d'un produit de contraste hydrosoluble dans l'espace épidural au moyen d'une aiguille fine et longue, mise en place entre deux vertèbres. Une fois le produit injecté, l'aiguille est retirée et des clichés radiologiques sont réalisés de face, profil et trois quart, en position allongée et d'autres, en position debout.

Initialement publié le 03/04/2002 - 02h00 et mis à jour le 15/10/2007 - 02h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Belles images et super radiations ! Mis à jour le 29/03/2005 - 00h00

Les scanners nous offrent des images de plus en plus belles. Un tout nouveau scanner, encore expérimental, permet ainsi de visualiser directement le cŒur et ses artères. Reste que le prix à payer pour ces belles images se compte en cumul d'irradiatio...

Radiologie : attention aux allergies ! Mis à jour le 24/01/2002 - 00h00

Pour certains examens radiologiques, on prescrit des produits de contraste iodés qui, comme leur nom l'indique, permettent d'augmenter le contraste des images obtenues. Des allergies potentiellement graves existent, qu'il faut essayer de prévenir.

Le syndrome du canal carpien enfin dévoilé? Mis à jour le 16/01/2007 - 00h00

Une analyse au microscope du syndrome du canal carpien a peut-être mis le doigt sur la cause de cet état douloureux dont la fréquence est en constante augmentation ces dernières années. Parmi les causes suspectées, l'utilisation de la souris (informa...

Plus d'articles