Le risque de mélanome: c'est toute l'année!

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 03/05/2005 - 00h00
-A +A

Pour son édition 2005, la campagne de dépistage Euro Melanoma est spécifiquement axée sur l'exposition solaire consciente et inconsciente. En effet, les gens répondent très souvent négativement à la question de savoir s'ils s'exposent beaucoup au soleil et estiment également qu'ils ne s'exposent pas quand ils font une promenade, du vélo, du jardinage, … Pourtant, le soleil nuit toute l'année.

PUB

Aujourd'hui, le réflexe de protéger sa peau du soleil pendant ses vacances annuelles, que ce soit à la mer ou à la montagne, est pratiquement acquis. Par contre, l'exposition au soleil en dehors des vacances, lors de la pratique de sports et de loisirs d'extérieur, de jardinage ou pendant ses activités professionnelles par exemple, n'est le plus souvent pas prise en compte. Ces activités extérieures requièrent pourtant la plus grande prudence. Non seulement pour éviter un vieillissement précoce de la peau mais aussi pour ne pas se mettre en situation de risque accru de cancer cutané. Protégez-vous lorsque vous jardinez ou nettoyez la voiture. Tartinez-vous de crème solaire quand vous vous promenez à pied ou à vélo, disputez une partie de tennis ou de golf. Protégez les enfants lorsqu'ils jouent dehors. Si vous exercez un métier d'extérieur (postier, couvreur, macon, jardinier, cantonnier, …) pensez à votre peau.

B.a.-ba de la protection solaire

  • évitez le soleil entre 12 et 16h
  • cherchez l'ombre;
  • rien ne remplace la protection par des vêtements et un chapeau;
  • portez des lunettes solaires (CE);
  • utilisez de manière répétitive une crème solaire d'indice de protection égal ou supérieur à SPF 20.

Des erreurs à ne pas commettre

  • se croire automatiquement à l'abri sous un parasol: le sol alentour reflète les rayons qui vous sont directement retournés. Placez le parasol dans l'herbe qui absorbe le rayonnement.
  • se croire à l'abri quand le ciel est gris: ce n'est pas parce que vous ne sentez pas la chaleur du soleil que les rayons nocifs ne traversent pas les nuages.
  • appliquer un écran solaire une fois arrivé(e) sur la plage et se croire protégé(e) pour toute la journée.
  • croire que le bronzage est une protection absolue: si vous bronzez très facilement, utilisez quand même un écran solaire toutes les 3 heures.
  • croire que le bronzage obtenu par autobronzant est une protection: ce n'est que le résultat d'une oxydation (comme une pomme pelée). Il est recommandé aux personnes qui veulent avoir bonne mine toute l'année car il n'est absolument pas toxique et n'a pas les effets dangereux du banc solaire.
  • les pilules à bronzer (psoralènes) ne sont indiquées que dans certaines maladies de la peau et seul un médecin compétent peut les prescrire. Les pilules au carotène donnent un hâle qui ne protège pas du rayonnement solaire et elles sont toxiques pour les yeux et le foie.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 03/05/2005 - 00h00 "Le soleil ne nuit pas qu'à la plage", dossier de presse Euro Melanoma 2005.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Se prémunir du mélanome ... Mis à jour le 08/04/2003 - 00h00

Une peau bronzée est à la mode. Mais les risques d'une exposition excessive au soleil sont bel et bien réels. Parmi ceux-ci, le mélanome , surtout, est à craindre.

Ultraviolets : les conséquences du soleil sur notre peau Publié le 03/07/2017 - 16h23

Le soleil est un ami à apprivoiser. A juste dose il dore notre peau , booste notre moral. Mais des surexpositions aux rayons ultraviolets peuvent avoir des conséquences sérieuses. Zoom sur les effets du soleil sur notre peau des plus agréables aux pl...

Plus d'articles