De la rhinite allergique à la conjonctivite allergique

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/04/2016 - 11h45
-A +A

PUB

L'allergie est une affection de plus en plus fréquente

Actuellement, 25 % de la population est concernée par la rhinite allergique. Cette affection est en quelque sorte la manifestation la plus classique de l'allergie et notamment de l'allergie aux pollens. C'est ainsi que pour les millions de personnes allergiques aux pollens, l'arrivée du printemps est une période redoutée, car accompagnée d'une importante gêne et d'une fatigue pouvant durer plusieurs mois.

S'il est impossible de se soustraire totalement aux pollens, on peut limiter les expositions, en évitant notamment les activités de plein air en période de pollinisation, de rouler les vitres ouvertes ou de laisser les fenêtres ouvertes chez soi.

Il est également important de connaître les calendriers polliniques. Si les concentrations en pollens varient avec le temps et selon les régions, il existe cependant 3 grandes saisons :

  • La saison des arbres allant de début janvier au début du printemps.
  • La saison des graminées allant du milieu du printemps au début de l'été.
  • La saison des herbacées allant du début de l'été jusqu'au début de l'automne.

Quant au traitement, celui-ci repose sur des antihistaminiques par voie orale. Ils sont généralement très efficaces pour diminuer les symptômes de la triade nasale.

Selon la sévérité des symptômes, on peut recourir en complément à des corticoïdes par voie locale ou parfois aussi par voie orale.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 10/06/2008 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/04/2016 - 11h45

Dossier de presse Schering-Plough. Association Asthme et allergies

Notez cet article
PUB