Rétention d'eau ou oedème

PUB

L'organisme tente continuellement de faire l'équilibre entre les liquides que nous perdons (dans l'urine, les selles, par la transpiration) et ceux que nous consommons (eau de boisson et eau contenue dans les aliments eux-mêmes). Cet ajustement très fin est assuré notamment par les reins. La rétention d'eau se produit lorsque l'organisme emmagasine plus d'eau qu'il n'en élimine. La dilatation des vaisseaux sanguins favorise l'oedème, car l'eau quitte les vaisseaux pour aller dans les tissus. À cause du phénomène de la gravité, la rétention d'eau est plus apparente aux chevilles et aux pieds. C'est pourquoi les chevilles et les pieds sont plus enflés en fin de journée que le matin.

  • Position debout prolongée et fréquente.
  • Chaleur. Elle dilate les vaisseaux sanguins.
  • Fluctuations hormonales (oestrogène, aldostérone). Durant la période périmenstruelle, plusieurs femmes notent une sensation de rétention d'eau dans les seins et l'abdomen.
  • Grossesse. Au cours des dernières semaines de la grossesse, le ventre exerce une forte pression sur le système veineux qui retourne le sang vers le coeur. Cette pression nuit à la circulation du sang et entraîne la dilatation des vaisseaux.
  • Alimentation riche en sel. Le sel a la propriété de retenir l'eau dans l'organisme.
  • Médicaments. Certains médicaments contre l'hypertension (bloqueurs calciques), les corticostéroïdes ainsi que l'hormonothérapie substitutive peuvent être associés à l'apparition d'un oedème.
  • Varices. Ces veines bleuâtres et dilatées sont associées à un ralentissement du retour veineux.
  • Thrombophlébite aiguë. Inflammation d'une veine avec formation d'un caillot. Elle se manifeste notamment par des douleurs et par un gonflement du membre inférieur où se situe l'inflammation.
  • Insuffisance rénale. L'une des fonctions du rein étant d'assurer l'évacuation de l'eau, il va de soi qu'un rein qui fonctionne moins bien empêche l'organisme de se débarrasser des liquides en excès. De plus, certaines maladies rénales sont associées à un déficit en protéines, celui-ci étant relié à l'apparition d'oedème.
  • Affections du foie, cirrhose. Parce que le foie est un filtre du système sanguin, tout dysfonctionnement entraîne une augmentation de la pression dans le circuit veineux. Ce qui se traduit par une dilatation des vaisseaux et un oedème.
  • Insuffisance cardiaque. Le coeur est comparable à une pompe hydraulique. Lorsque le ventricule gauche n'est plus capable de pomper le sang vers l'organisme, le sang s'accumule et cela surcharge le ventricule droit, qui, lui, n'est plus capable de pomper le sang arrivant de la périphérie. Toute cette accumulation de sang cause une très forte pression dans les vaisseaux sanguins, lesquels se dilatent et entraînent un oedème.
  • Hypothyroïdie importante. L'organisme au complet subit un ralentissement : le coeur bat moins vite, il parvient mal à pomper le sang, la circulation se fait moins bien et cela favorise la dilatation des vaisseaux.

  • Consulter un médecin. Il est préférable de toujours consulter un médecin quand la cause de l'oedème nous échappe. Faire de la rétention d'eau n'est pas une situation normale. Certaines causes peuvent être très sérieuses et demander une intervention médicale.
  • Boire en quantité appropriée. Selon la cause de l'oedème, votre médecin pourrait vous demander de réduire la quantité de liquide que vous ingérez chaque jour. On inclut dans les liquides, en plus de l'eau, les jus, les soupes, le café, etc. Certains aliments contiennent aussi beaucoup d'eau (laitue, céleri, etc).
  • Les diurétiques, des médicaments à ne pas prendre à la légère. Selon la cause de l'oedème que vous avez, le médecin peut être amené à vous prescrire des diurétiques, des médicaments qui agissent sur les reins pour favoriser l'élimination de l'eau et du sel par les urines. Les diurétiques ne sont pas des médicaments dont le but est de faire perdre du poids. Ils doivent être utilisés uniquement sous la recommandation du médecin.
  • Surélever les jambes au repos. Faites reposer vos jambes sur une chaise ou sur des coussins en vous assurant qu'elles sont au-dessus du niveau des hanches. Adoptez cette position plusieurs fois par jour pendant une période suffisamment prolongée (au moins cinq minutes chaque fois).
  • Discuter de ses médicaments avec le médecin. Parlez-lui des médicaments sur ordonnance et en vente libre que vous prenez. Vous apprendrez peut-être qu'ils sont la cause de vos oedèmes.
  • Adopter une alimentation pauvre en sel. Une alimentation à forte teneur en sel aggrave la rétention d'eau. Il peut être important de consulter une diététicienne pour connaître les aliments riches en sel. Réduisez votre consommation de frites salées, de charcuterie et d'aliments préparés avec des quantités importantes de sel. Lisez bien les étiquettes des produits prêts à manger sur les étalages des supermarchés. Si le sel apparaît tout au haut de la liste des ingrédients, c'est que la teneur en sel du produit est élevée.
  • Diminuer son exposition à la chaleur. Si vous êtes sujet à la rétention d'eau et aux oedèmes, sachez que l'exposition à la chaleur aggrave ces symptômes. Si cela vous ennuie, restez plutôt au frais.
  • Faire preuve de patience. En appliquant les conseils donnés ici et ceux du médecin, vous apprendrez à connaître les causes de la rétention d'eau et à mieux la maîtriser. La rrétention d'eau peut dès lors mettre plusieurs jours à plusieurs semaines pour se résorber.

Vous avez des oedèmes persistants et inexpliqués. Une peau qui reste marquée quand vous appuyez dessus est un signe que vous ne devez pas négliger.

Le médecin notera les détails pertinents et procédera à un examen clinique complet, comprenant la mesure de votre tension artérielle. Il pourra demander que vous vous soumettiez à certains examens de laboratoire (prise de sang, analyse d'urine, etc).

  • Varices. Le médecin recommandera le port de bas élastiques. Le port de ces bas particuliers, que l'on peut se procurer en pharmacie ou dans les magasins de fournitures médicales, apporte un soulagement en empêchant le sang de s'accumuler dans les petits vaisseaux sanguins à la surface de la peau. Le sang est plutôt poussé dans les veines plus profondes, où il est plus facilement pompé vers le coeur.
  • Thrombophlébite aiguë. Le médecin prescrira des médicaments anticoagulants et recommandera le port de bas élastiques.
  • Insuffisance rénale. Le traitement repose sur les diurétiques et sur un régime sans sel.
  • Affections du foie. Le traitement variera selon le type d'affection du foie. Il comprendra presque toujours des médicaments spécifiques, l'abstention d'alcool et un régime sans sel.
  • Insuffisance cardiaque. Le médecin prescrira des médicaments cardiotoniques et des diurétiques. Il recommandera aussi de suivre un régime sans sel.
Initialement publié le 31/05/2001 - 02h00 et mis à jour par <a href="/taxonomy/term/19392" hreflang="fr">Dr Raymond Dandavino, Néphrologue, Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Montréal</a> le 27/07/2005 - 02h00 Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Un bouton? C'est une inflammation! Mis à jour le 19/08/2008 - 00h00

Un bouton d'acné? Rien de plus ordinaire! Mais le mécanisme qui les crée est aussi très complexe. Ces imperfections de la peau mettent en effet en jeu de multiples réactions de la peau. Parmi elles, l'inflammation.

Corticoïdes : attention aux effets secondaires... Publié le 29/09/2014 - 10h41

Les corticoïdes sont des médicaments dont l'intérêt thérapeutique n'est plus à démontrer. Pourtant, leur utilisation à long terme n'est pas dénuée d'effets secondaires , tout aussi préoccupants chez le sujet âgé que chez les jeunes. On craint notamme...

Plus d'articles