Rester couchée augmente les chances de grossesse

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le 23/11/2009 - 00h00
-A +A

PUB

Quinze minutes de repos après une insémination artificielle


Cette étude a été menée par l'Academisch Medisch Centrum d'Amsterdam sous la direction d'Inge Custers, qui estime que "les hôpitaux néerlandais devraient adapter leurs procédures de sorte que toutes les femmes puissent rester couchées un quart d'heure après le traitement. Même si cette immobilisation demande plus de temps et plus d'espace, cette mesure procure des avantages à long terme, puisque les patientes enceintes ne doivent pas poursuivre les traitements".

En Belgique


Les cliniques de la fertilité belges doivent-elles aussi adopter cette mesure? Le Dr Willem Ombelet du Genks Instituut voor Fertiliteit Technologie est de cet avis. "A Genk, cela fait une vingtaine d'années déjà que nous obligeons les femmes venant de subir une insémination à rester étendues. Notre centre a même été spécialement aménagé pour le permettre à nos patientes."
Cette approche a aussi une raison psychologique, comme l'explique le Dr Ombelet. "Tout comme dans le cas d'une fécondation naturelle, il y a toujours un peu de liquide qui ressort de l'utérus, ce qui incite les femmes à penser que leurs chances de grossesse sont diminuées. Une seconde raison est que le médecin a ainsi le temps d'expliquer la procédure et les attentes. Et, comme l'étude Bedrust l'a maintenant prouvé à grande échelle, mais nous le supposions depuis longtemps déjà, cela augmente aussi les chances de grossesse."

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le 23/11/2009 - 00h00 Inge Custers et al, Immobilisation versus immediate mobilisation after intrauterine insemination: randomised controlled trial. British Medical Journal, octobre 2009.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB