Reprendre un sport

Mise à jour le 15/05/2014 - 15h37
-A +A

PUB

Reprise après plusieurs années sans pratique sportive

Cette situation très fréquente se voit surtout chez les hommes d'âge mûr à qui leur activité professionnelle ou leur retraite offre du temps libre à la reprise d'un sport. La tentation est grande de reprendre un sport que l'on a aimé, dans lequel on s'est épanoui et que l'on connaît.

Il faut alors se poser deux questions importantes :

  • Le sport que je pratiquais il y a plusieurs années n'a-t-il pas évolué ?
    (n'est-il pas par exemple devenu plus rapide ou plus violent, les techniques n'ont-elles pas évolué ?)
  • Mon état physiologique n'a-t-il pas changé ?
    Rappelons qu'à partir de la trentaine, la force et l'endurance musculaire diminuent, à partir de la quarantaine, la VO2 max diminue (diminution de l'élasticité pulmonaire, altération du système cardiovasculaire), à partir de 50 ans, les articulations deviennent moins flexibles, sans parler du vieillissement du système nerveux (perturbation de l'activité motrice) ou d'une prise de poids, ou de plusieurs années de tabagisme. Une visite médicale d'aptitude est donc nécessaire, mais pas seulement pour une pratique en fédération ou en club (où des certificats d'aptitude seront demandés), également pour une pratique de loisir ou en amateur.

Reprise du sport après un problème médical grave

La reprise d'un sport dans ce cas est bien sûr conditionnée par la nature et la gravité du problème en question, ainsi que la nature du sport qui était pratiqué.

  • Après un problème ostéo-ligamentaire (fracture suite à une blessure ou un accident par exemple), on pourra dans certains cas envisager une guérison complète, mais la reprise du sport ne pourra se faire qu'après avis médical et sous surveillance avec éventuellement un programme de rééducation, avant la reprise ou en parallèle, et de nouveaux conseils d'entraînement.
  • Dans le cas d'un problème cardiovasculaire, il est plutôt question de reprendre ou non le sport qui était pratiqué.
  • En cas de problème coronarien (infarctus ou angine de poitrine) un sport ne pourra être repris que s'il s'agit d'un sport d'endurance peu intense. Cette reprise ne se fera de toute façon que sous contrôle cardiologique strict et dans des conditions de pratique peut-être différentes (pas de compétitions, pas de pratique dans le froid ou par forte chaleur, pas de trop haute altitude, etc.), afin d'éviter le risque de mort subite.

Initialement publié le 25/04/2002 - 02h00 et mis à jour le 15/05/2014 - 15h37
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB