Un régime pauvre en FODMAP contre l’intestin irritable

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 09/05/2017 - 15h43
-A +A

PUB

FODMAP : uniquement sous contrôle d’un professionnel de la santé

Un suivi par un(e) diététicien(ne) est indispensable pour suivre un régime faible en FODMAP, et pas seulement à cause de la difficulté à repérer les FODMAP. D’abord, face à des symptômes intestinaux désagréables et qui se maintiennent au-delà de quelques semaines, il est capital de consulter son médecin généraliste,  qui vous orientera si nécessaire vers un gastroentérologue, pour éliminer toutes les autres causes possibles : des troubles inflammatoires comme la maladie de Crohn, l’intolérance au lactose, la maladie cœliaque…  jusqu’ au cancer colorectal. Par ailleurs, le régime pauvre en FODMAP est tellement restrictif qu’il faut absolument être suivi(e) par un(e) diététicien(ne) pour équilibrer son alimentation, sans quoi les carences sont pratiquement inévitables. 

Malgré toutes ces difficultés, le régime FODMAP est un grand progrès pour les patients qui souffrent de l’intestin irritable. Les symptômes de ce syndrome sont en effet très gênants et peuvent très sérieusement nuire à la qualité de vie des personnes touchées, voire les empêcher de mener leurs activités quotidiennes. Mais il faut rappeler qu’il s’agit d’un régime à but thérapeutique, qui va soigner des personnes malades. Il est donc déconseillé d’adopter ce mode d’alimentation si vous ne souffrez pas du syndrome de l’intestin irritable.

 

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 10/04/2015 - 09h59 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 09/05/2017 - 15h43

Eugénie Joly, Diététicienne chef en hospitalisation aux Cliniques Universitaires Saint-Luc
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2106

Notez cet article
PUB