Régime paléolithique

Mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 11/03/2014 - 15h35
-A +A

PUB

Avantages du régime paléolithique

  • Fruits et légumes étant prioritaires, on est facilement rassasié, d’autant plus que l’on mange aussi pas mal d’aliments protéiques.
  • On consomme beaucoup de fibres et on n’est donc pas constipé.
  • Comme il y a très peu de lipides et peu de glucides, beaucoup de protéines, c’est en fait un régime assez hypocalorique et on maigrit d’autant plus vite que l’on se démène dans l’exercice physique.
  • L’absence totale de produits industriels et de sucre est tout à fait positive.
  • Il est évident que l’on préserve ainsi sa santé et que l’on prend l’habitude de se dépenser.
  • Comme on ne fréquente plus les hypermarchés, on risque aussi de faire des économies.

Inconvénients et dangers du régime paléolithique

  • Côté cuisine, on reste dans les basiques : légumes vapeur ou à l’eau, viandes et poissons grillés, pochés ou crus et ça risque d’être lassant. Grande peut être la tentation de craquer sur une pizza ou une bonne béarnaise pour accompagner le steak grillé !
  • Comme il n’y a pas de contraintes de quantités, le régime paléo peut se transformer en régime hyperprotéiné pour peu que, par manque de temps ou de goût on laisse tomber le plus souvent les légumes.
  • Si on aime le pain, on peut se sentir frustré(e). Et quand on déjeune à la cantine ou d’un sandwich, poursuivre ce mode d’alimentation ne peut se faire qu’avec des lunch-boxs.
  • On peut inviter des amis à manger paléo, mais quand on ira chez eux, cela sera moins évident.
  • Si on adopte le régime paléo uniquement pour maigrir et qu’on l’arrête dès que les kilos sont évacués, il est évident que l’on reprendra ensuite du poids, comme avec tous les autres régimes.
  • L’absence totale de produits laitiers risque fort d’être dangereuse à cause du manque de calcium dont le système osseux a besoin.
Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 11/03/2014 - 15h35 et mis à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 11/03/2014 - 15h35
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB